Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 18:13

relisons ce qu'il écrit le 1er mars 1865 à Bonaparte Wyse :

 

 

.... Vous jugez excellente la poésie catalane actuelle. Elle s'inspire trop des vieilles idées et d'archéologie nationale. Elle ne vit pas assez dans son siècle et se tient trop en dehors de la vraie nature et du peuple moderne.



(…)Si le cœur de nos vaillants amis avaient battu a l'unisson du mien sur la question provençale, nous aurions accompli peut-être quelque chose... Nous aurions préparé, accéléré le mouvement fédératif, qui est dans l'avenir. Non pas que j'ai l'idée niaise de rêver une séparation de la France. Les temps futurs sont à l'union et non à la séparation. Mais aussi et surtout, ils sont à la liberté, à la liberté des races, des cités, des individus, dans l'harmonie...



N'est-il pas évident, pour tous ceux qui réfléchissent, que l'Europe, même en conservant ses rois et ducs et empereurs, court à l'union républicaine? Si, au conseil des amphictyons européens, la France était représentée par 30, la Provence, le Midi, qui forme le tiers ou le quart de ces 30 unités, aurait donc 10 voix ou 7 voix au chapitre. Et voilà tout.



Mais les félibres se moquent de cela comme de l'an quarante. Seulement comme rien d'inutile ne se produit en ce monde, je suis convaincu qu'a un moment donné de cette semaille littéraire et linguistique naîtra quelque homme de génie pour en tirer parti. La terre des Mirabeau, des Thiers. des Garibaldi, ne jettera pas toujours au service de ses voisins la sève géniale de ses fils. Amen! (1)

 

 

                            drapeau-provencal.jpg

 

 

(1) Lettre publiée par.M. Jules Charles-Roux (Provençal de Paris, 17 novembre 1912). Il faut ajouter que la plupart des lettres ou documents qui ont éclairé le côté politique de la vie de Mistral sont sortis des Archives Iconographiques du Palais du Roure fondées par M. Jules Charles Roux et perpétuées avec un culte admirable par Mme Jeanne de Flandresy.

 

 

Remarcan la fourmulo la Provence, le Midi, qui forme le tiers ou le quart qu'endico que Prouvènço pot voulé dire tout lou Païs d'Oc per Mistral.

 

                                         fprave1.gif

                       

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Istòrio
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »