Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 15:30

Durant d'annados lou Felibrige se leissè minja per li militants de la Sècto d'Occitanolougìo e noumavo de quites majouraus occitan coumo un abat del Tar e Garouno que gausè dire en ple counsistòri : "Le Felibrige, je m'en fous, je suis là pour y faire avancer les idées occitanes" (atau).


Remarquat un cop de mai que lis occitans parlou francés; l'Oc lou sabou pas, e lour esperan-toc sirvis mè per lour bandeirolos.

 

 

Despuèi quauques tenps lou counsistòri semblo avèdre pres cousciéncio del perilh. 


En 2011 l'elecciou del majourau Enri Barthès nous avio fat bravomen plazi à la Coumpanhio Mistralenco.

Gui Chaptal, lou capitàni de la Naciou gardiano, d'ourigino louzeroto coumo soun noum hou dis, ve d'èsse elegit majorau del Felibrige, titoulàri de la cigalo latino :


Nasquè lou trento de mai de 1945 à Vendargue.



              Scan-copie-1.jpg 

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 17:53

Mistral escriguè també de chansous e dounc aquelo "Respelido".

I o lou sieième couplet que dis :

 

Li Cantalés,

Enfant di vièi Galés,

Fau bèn que davalés

Emé la carlamuso,
Li C
antalés,

 Enfant di vièi Galés,

 Fau bèn que davalés

 E que nous regalés 

 

 

                       

             1525164_10202914710743032_664903792_n.jpg

 

 

1

Nautre en plen jour

Voulèn parla toujour

La lengo dóu Miejour,

Vaqui lou Felibrige !
N
autre en plen jour

 Voulèn parla toujour

 La lengo dóu Miejour,

 Qu'acò'i lou dret majour.

.............

Relai :

La maire Prouvènço a batu l'aubado,
La maire Prouvènço que tèn lou drapèu,

 L'an panca crebado

 La pèu dóu rampèu !


3

Li bèu cousin

Dóu noble Lemousin

Vendrés entre vesin

Nous pourgi vosto ajudo,
Li bèu cousin

Dóu noble Lemousin

 Vendrés entre vesin

Coupa nòsti rasin.

 

 

4

Li bèu garçoun

E manjo-pastissoun,

Que sabès li cansoun

De la ciéuta Moundino,  (= Toulouso)

Li bèu garçoun

  E manjo-pastissoun,

Que sabès li cansoun

Cantas à l'unissoun.

 

 

5

Li Cevenòu,

Rouergas, Carsinòu,

Planen e mountagnòu,

Veici la respelido !

Li Cevenòu,

Rouergas, Carsinòu,

Planen e mountagnòu,

Fau faire sang de nòu.

 

 

6

 Li Cantalés,

Enfant di vièi Galés,

Fau bèn que davalés

Emé la carlamuso,
Li C
antalés,

 Enfant d vièi Galés,

 Fau bèn que davalés

 E que nous regalés 

 

 

7

Anen, anen

Li bràvi Dóufinen

Au brande miejournen

Adusès vòsti drole,

Anen, anen

Li bràvi Dóufinen

Au brande miejournen

Venès, que li menen.

 

 

8

Brandin - brandant,

Gascoun e Givaudan,

Biarnés e Bigourdan,

Fasen la faradoulo !

Brandin - brandant,

Gascoun e Givaudan,

Biarnés e Bigourdan,

Toùti vous counvidan.


 

 

 

            La-Respelido.jpg

 


Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 13:31

    1150330_598222003562481_1481166002_n.jpg

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 19:55

Cò's evident que Daudet, que patiguè lou sèti de Paris, que crebè de fô e que coumbatè li prussians ferounomen, aguè de simpatìo per l'aspet patrïoutique de la Coumuno de Paris.

Lou tèste de Mistr
al que vous presintan mostro qu'aquelo Coumuno faguè più-lèu pour à Mistral.

En deforo d'acò Mistral proupauso d'aplica lou princìpi de subsidiaritat que l'Uropo nous proumetio e qu'aplico pas.

Mistral, al revérs, emplego pas lou mot mas vòu aplica l'idèio.


 

               

         1900 Daudet et Mistral 

 

 

Avugla pèr nosto glòri, divisa, desmemouria pèr nòsti discussioun, dissensioun, revoulucioun, mes au nis de la serp pèr li maladoubat e pèr lou mau-gouvèr de gouvernaire indigne, apliquen-nous, enfin, tóuti, dóu founs dóu cor, à pratica la liberta, aquelo santo liberta que, dins noste malur, au-mens nous rèsto. Esclapen, manden au diable aquelo Centralisacioun, mecanico d’esclavage que li despoto fabriquèron, e qu’a lança la Franço, desprouvesido, desarmado, nuso e cruso, dins uno guerro moustruouso. Au-liò de remouca, de replana de-longo e d’unifourmisa coume uno taulo de faiòu, au-liò d’encaserna e cresta la nacioun, rejouvenissen-la dins lis independènci prouvincialo, dins lou fort nouvelun de la naturo maire e dins la drudiero dóu terradou.


Que li despartamen d’uno memo regioun groupon si voulounta, sis interès, si forço; li Counsèu Generau, de despartamentau e feble e sènso voio coume soun au jour d’uei, que devèngon regiounau, e que reçaupon de serious poudé, e que noun fugon plus li servènt dóu prefèt, e que tèngon sesiho un mes, dous mes, se fau, e noun vue jour. Que l’Assemblado Naciounalo, au-liò de s’acampa toujour dins qu’uno vilo, chanje tóuti lis an de résidènci, quouro dins lou Miejour e quouro dins lou Nord. E d’aquelo maniero, veiren plus lou gouvèr à la merci d’un usurpaire o d’uno pougnado d’insurgènt; e d’aquéu biais, la vido vai renaisse dins tóuti li prouvinço, e li nòblis ambicioun, e l’amour de la terro, e lou patrioutisme e l’antico fierta.


En fin, pèr faire fàci, à-n-aquéli dos raço eternàlis enemigo de la nostro, li German e li Rùssi, travaien à basti la Counfederacioun latino, car se la bello Itàli, emé la noblo Espagno e la Franço erouïco, èron unido un jour pèr un bon liame federau, quau lis afrountarié ?

 

 

A. P. 1871  

A P = (Ais de Prouvènço)

 

 

Trouban que lou darrier paragrafe o vielhit e que à la quito epoco de Mistral i avio pas de razou de counsidera la Russìo coumo uno "enemigo eternalo".
Vezen eici l'
aziranço del republicô Mistral per una mounarchìo toutalitàrio. 

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 19:07

".. que dinc lou nord fàgou de boxo ou ben de coùrsas de chivaus,
sèns critica laissen-li faire en amics de la libertat


e lou relai :

 

 

Amics dau rèi ou de la Republìca,
Catoulics, proutestants ou jouziòus,
De toùta religiou, de toùta poulitìca,
À Cauvissou aiman li biòus !
Voulèn de biòus, nous fau de biòus !
voulèn de biòus, auren de biòus ! 

Tant qu’on gèino pas soun vezi .........
laissen-li faire, en amics de la libertat 

 


Vaqui dous boucis de fraso que lis anti-courrudos deuriou medita abons de voulé regenta noustos vidos.

 

Acò's uno chansou tradiciounalo de Cauvissou represo manhificomen per LI MOURRES DE PUÒRC.

 

                  65198_148527485305233_1571414382_n.jpg

 



                    LI PAÏS D'OC E LA COURSO DI BIÒUS 

 

A l’escazenço de la courso de biòus de Riéume i aguè lis inenarrables cretins anti - courrudo ammé lours coulègos d’estrèmo drèito. (MNR e FN sou anti - courrudo). Aguèri la sourpreso de vèire també uno bandièro oucitano, e del marrit coustat !



Ja lou CROC ("corrent revolucionàri occitan") avio soustengut is eleccious regiounalos lou jacoubi estremisto Malvy countro lou regiounalisto Marc Censi ! (atau !)

 

Agaro, la trahisou countùnio, alèro vourrio remembra d'unsos causos :

 

La fe di biòus es pas una impourtaciou espanholo. Acò fai ja bèl briéu que Montherlant l'o demoustrat; (Andriéu Lagardo l’avio recourdat dinc una crounico d’Actualitat occitana din la Despacho del Miejour en 1974.)

 


Mas vau leissa la paraulo à una voutz istourico, lves Rouqueto; escrivio dinc la Despacho del dimmèrgue fai un on ou dous un article que vous citi de memòrio.

 
« Acò fai peraqui trento ans que soui pas tournat à la courso de biòus après avèdre vist duoi masetos que me faguèrou cranhe per lour vido. Dinc uno Oucitànio nourmalo aceptario la fi de la courso de biòus, mas quand nous tùou ma caro lengo d'Oc, l’accent e tout ço que fai nosto culturo, apàri lo pauc que nous demoro. »

 

Per ma part apoundrèi que lis arguments dis anti-courrudos sou faus - per exemple quand dizou que la glèisio espanholo avio interdit la courso de biòus, léissou entendre que li prelats vouliou proutegi li biòus, quand en fait proutegissiou l’ome que risco sa vido.

 

Pìri, d’atentats à la boumbo al doumicìli di membres del club tauri de Toulouso durant lis annados setanto - vueitanto m'aun escandalisat per lou renversamon dei valours qu’indicàvou. Dirau ço que voudrau, mas un èsse umô vau toujour mai qu'un animau d'un pounch de visto cristiô. (primièros paginos de la Genèsi) 



Remembrarèi quauques elements istouriques; dinc lis annadas 1880 la Republico avio interdit lei coursos de biòus ambé meso à mort, e li gendarmos furgàvou li gents que dintràvou is arenos per vèire s’aviou pas una armo escoundudo.

 

En Arle, lou quatorge d'ouctobre de 1894, lou primier conse Emìli Reynaud, ourganiso una courso de biòus, ilegalo dounc, presidado per Frederic Mistral en sinne de sousté, e coumo Mistral èro una persounalitat venerado, coumo l'èro estat Victor Hugò quaucos annado aperabons, guel èro pas estat furgat.


Al moument de la meso à mort lou taurejaire lèvo lis ueis vel public e lou grond Mistral davalo di gradis e lou mounde cridou « Visco Mistral ! Visco lou Miejour ! » e nouste grond poueto sourtis d’un pan de soun mantèl una espazo.

 

                         383460_470822252940054_1229543512_n.jpg



Aquel goust de la courso de biòus es be marcat dinc lou foulclore; li « moures de porcs » d’à Sèto aun un disque ounde repréndou una vièlho chansou d’à Cauvissou:



... ounde l’on vai, l’on prend plazi
e degu a pas ren à dire tant qu’on gèino pas soun vezi.

... que dinc lou nord fàgou de boxo ou ben de coùrsas de chivaus,
sèns critica laissen-li faire en amics de la libertat

e lou relai :

Amics dau ben e de la Republìca,
Catoulics, proutestants ou jouziòus,
De toùta religiou, de toùta poulitìca,
À Cauvissou aiman li biòus !
Voulèn de biòus, nous fau de biòus !
voulèn de biòus, auren de biòus ! 

Tant qu’on gèino pas soun vezi .........
laissen-li faire, en amics de la libertat 


Vaqui dous boucis de fraso que lis anti-courrudos deuriou medita abons de voulé regenta noustos vidos.

A prepaus; sou pas toùti vegetalians. Minjou be de char de pèis ou de mamifère. Portou be de sabatos de cuèr, de perfèctos de cuèr.


 
                                                    Alan Broc
                                     lou vint-o-cinq de setembre
 
                                      (de quonho annado ? saben pas)

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 04:28

                             LE CHANT DU PEUPLE



un di bèn rare pouèmo de Mistral en francés mai lou metèn à causo di reialisto pétainisto que vourién n'en faire un de lour chourmo enfetado



Gloire au grand peuple, au peuple magnanime
Dont le courroux brisa la royauté!
Guerre aux tyrans, tel fut son cri sublime
Quand il fallut venger la liberté.
Avec les rois plus de pactes frivoles,
Plus de traités violés tant de fois:
La perfidie inspire leurs paroles...
Guerre éternelle entre nous et les rois!



Ah! trop longtemps ces vampires immondes
Qui s'engraissaient du sang des malheureux
Ont infecté les peuples des deux mondes
De leur contact impur et dangereux.
Mais affranchi de leur joug despotique,
Ne cède plus, peuple, reprends tes droits!
Et crions tous: Vive la République!
Guerre éternelle entre nous et les rois!



Le peuple est bon, il souffre l'injustice,
Car, il est pauvre, il a besoin de tous...
Mais quand le fiel déborde du calice,
Quand le mépris vient aigrir son courroux,
Comme un coursier qui mord et rompt ses rênes,
Il reconquiert sa fierté d'autrefois.
Hier, d'un seul bond, il a rompu ses chaînes...
Guerre éternelle entre nous et les rois!



Voilà qu'un jour, et ce grand jour s'avance,
Tous les mortels se donneront la main.
— Non! diront-ils, frères, plus de souffrances!
Avec les rois l'égoïsme a pris fin,
Plus de partage en duchés, en royaumes;
La liberté nous range sous ses lois;
Dès aujourd'hui redevenons des hommes...
Guerre éternelle entre nous et les rois!



Le despotisme est un palais qui tombe;
Faisons si bien qu'il s'écroule en entier.
Pour qu'ils n'aient pas à frémir dans la tombe
Ceux qui sont morts, les martyrs de février!
Réveillez-vous, enfants de la Gironde,
Et tressaillez dans vos sépulcres froids:
La liberté va rajeunir le monde,
Guerre éternelle entre nous et les rois!



Frédéric MISTRAL.

28 mars 1848.



Remarcarés au passage que se Mistral escriguè en lengo d'o acò's pèr l'amour de nosto caro lengo. Aurié parièramen pougu faire uno bello carriero en francés.


    http://charlesvaugirard.files.wordpress.com/2013/06/lamartine25fevrier1848.jpg 


Soubre 
aquel tablèu vezan Lamartino pelquau Mistral voutarò à las presidencialos de la fi de l'annado mas lou grond pouèto recassè pas forço votes.


Ounge ons d'
après, un article sèu dien lou suplement literàri del Figarò farò coneisse Mistral e Mirèio. 

 
Soubre lou tablèu Lamartino prouclamo la Republico e fo sa parlicado sublimo per esplica que gardarò lou drapèl tricoulore e que leisso à d'àutri la bandièro roùjio.

Qu
and lou gouvèr prouvisòri fouguè fourmat damandèrou à Lamartino de prouclama li noums di ministres. Respoundè : "Hou podi pas faire, n'en sèi"
Laidounc se presintè la tièiro à un aute ome que respoundè :
"Hou podi pas faire, n'en sèi pas!"

Dous biais plô despariers de vèire lei causos.

Se Lamartino recassè pas un escach de vote à las presidencialos fouguè pamen elegit deputat dei Bouco de Rose; ounour à Marsiho !

             

                           A Broc 

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 15:40
Frederi Mistral, Prèmi Nobel de letraduro per uno obro touto en prouvençau, ammé soun cô Pan-Perdu.

 

                           179461_497865646945497_1082238788_n.jpg

 

Remarcat qu'acò's uno carto poustalo en anglés, amai se Mistral i o escrit un messatge en prouvençau per dissus.

La carto's estado fabricado à New-Haven is Estats-Units. 

             

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 17:08

Ço que voulèn

 

(A l'epoco li Catalôs vouliou pas nous impausa "l'occitan" del farmaciô gestapisto Louis Alibèrt)


 

Discours de Sant-Roumié i felibre catalan
(9 de setèmbre 1868)

 

(...)

Mai, n'i'a que van nous dire : Cigalo de la terro, aucèu campèstre, que nous voulès, vejan, emé vòsti cansoun, au mitan d'aquesto epoco atravalido e maucourado e maugraciouso ?

 

- Ço que voulèn ? escoutas-me.

 

 Voulèn que nòsti drole, au-liò d'èstre eleva dins lou mesprés de nosto lengo (ço que fai que, plus tard, mespresaran la terro, la vièio terro maire ounte Diéu lis a fa naisse), voulèn que nòsti drole countùnion de parla la lengo de la terro, la lengo ounte soun mèstre, la lengo ounte soun fièr, ounte soun fort, ounte soun libre.

 

Voulèn que nòsti chato, au-liò d'èstre elevado dins lou desden de nòsti causo de Prouvènço, au-liò d'ambiciouna li fanfarlucho de Paris o de Madrid, countùnion de parla la lengo de soun brès, la douço lengo de si maire, e que demoron, simplo, dins lou mas ounte nasquèron, e que porton longo-mai lou riban arlaten coume un diadèmo de rèino.

 

Voulèn que noste pople, en-liogo de groupi dins l'ignourènço de sa propro istòri, de sa grandour passado, de sa persounalita, aprengue enfin si titre de noublesso, aprengue que si paire se soun counsidera toujour coume uno raço, aprengue qu'an sachu, nòsti vièi prouvençau, viéure sèmpre en ome libre, e toustèms se defèndre coume tau : à Marsiho, autre-tèms, contro la Roumo de Cesar : dins lis Aliscamp d'Arle, à la Gardo-Freinet, contro li Sarrasin  ; à Toulouso, à Beziés, à Bèu-Caire, en Avignoun, contro li faus crousa de Simoun de Mount-fort  ; à Marsiho, à Frejus, à Touloun, e pertout, contro li lansquenet de l'emperaire Carle-Quint.

 

Fau que sache, nosto pople, que se soun, nòsti rèire, apoundu libramen, mai dignamen, à la generouso Franço : dignamen, valènt-à -dire en reservant sa lengo, si coustumo, sis us e soun noum naciounau. Fau que sache, noste pople, que la lengo que parlo es estado, quand a vougu, la lengo pouëtico e literàri de l'Europo, la lengo de l'amour, dóu Gai-Sabé, di liberta municipalo, de la civilisacioun…

 

Pople valènt, vaqui ço que voulèn t'aprene : à pas rougi, davans degun, coume un vincu, à pas rougi de toun istòri, à pas rougi de ta patrìo, à pas rougi de ta naturo, à reprene toun rèng, toun premié rèng entre li pople dóu Miejour… E quand chasco Prouvènço, e chasco Catalougno, aura d'aquelo sorto recounquist soun ounour, veirés que nòsti vilo redevendran ciéuta ; e mounte noun i'a plus qu'uno póusso prouvincialo, veirés naisse lis art, veirés crèisse li letro, veirés grandi lis ome, veirés flouri uno nacioun.

 

Brinde : A la Catalougno, nosto sorre ! à l'Espagno, nosto amigo ! à la Franço, nosto maire !

 

 

              575140_486211004757587_1041668690_n.jpg

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 18:04

Acò's uno intuiciou pouetico que lou religo i troubadours.

                          http://www.globekid.com/sites/default/files/imagecache/smallformat/Frederic_Mistral.jpg 

 

 

Dinc un lhibre que sourtiguè en 1932 Pèire Devoluy fo remarca uno intuiciou pouetico impressiounanto del jouve Mistral, que torno prendre, sèns hou sabér, una metrico troubadourèsco.

 

Mistral à cinquanto ons sabio tout di troubadours, bessai quitomen à trento, almen tout ço que s'en poudio sabér à soun epoco. Mas à dez-o-sèt ons n'avio pas legit un soul.

 

Dien soun lhibre Mistral et la rédemption d'une langue Pèire Devoluy cito un inedit de Mistral de 1847 : (inedit per que Mistral cousideravo lou pouèmo trop feble per merita d'èsse estampa. Qu'enchau, acò'i la metrico que nous interesso)

 

Aquel pouèmo s'entitoulavo "Lou vint-e-tres de Mai". Es datat de decembre de 1847.

 

Poulideto chatouneto

Eres enca pichouno

Mai toun cor èro viéu

Diéu!

Coumo ères galantouno

Frescouleto e redouno

Que toun cor èro viéu !

Iéu,

Treboulères lou miéu.

 

 

Devoluy fo remarca qu'acò'i la metrico del troubadour Bertrand de Lamanon que Mistral o represo sèns coneisse lou troubadour :

 

Doussa res, ieu que farai ?

Que.l jorn ven e la niuech vai

Ai !

Qu'ieu aug que la gaita cria

Via ! Sus ! Qu'ieu vei lo jorn

Venir après l'alba.

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 14:15
JUON FAY : uno precisiou de Roumié Venturo à soun prepaus :


Siéu un pau tardié pèr marca quauco-rèn aqui - lou paure Fay, "tout aro revèn", coume se dis en Prouvènço pèr li gènt que soun mort despièi proun de tèms...

Lou fau pamens, en tant que majourau, e coume istourian dóu Felibrige aguènt proun treva de grand Felibre coume Reinié Jouvau o Marcèu Bounet, que me fisèron si souveni...

Fay restè "mistralen" jusqu'à la mort de Mistral nebout, en quau faguè de-longo de béu-béu pèr agué sa cigalo... E pièi, coume d'asard, revirè sa pèu e passè à l"óucitanisme lou mai chanu, tres que lou "Neboubet" mouriguè - en 1968, acò invento pas !... Chanjè lèu-lèu la grafìo de La Cabreto, en fasènt d'aquelo revisto uno vitrino vertadiero de l'ideoulougìio óucitano... ço qu'es toujour à l'ouro d'aro...


Bel eisèmple de "mistralisme" e "d'unitat de la lenga d'òc" !...


Vaqui mai uno provo qu'uno "lengo d'o" unenco, pourra èstre que lou "gai sabir" panóucitan !...Dóumage que i'a de gènt que soun sèmpre que mai asseta entre dos cadiero... Segur que feniran pèr se garça au sòu !...

Commentaire n°4 posté par Roumié VENTURO aujourd'hui à 09h49
Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Felibrige
commenter cet article

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »