Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 16:33

Troubat soubre un sèti occitan :



 

Puisque degun dans ce pays d'Occitanie n'est capable de lire correctement le nom d'une commune dans la graphie classique (hormis les quelques peut-être 2 ou 3 000 occitanistes que nous sommes), devons-nous continuer à poser des panneaux bilingues en graphie occitane? Ne servirait-ce pas d'avantage notre cause d'orthographier tout ça en graphie si ce n'est patoisante au moins mistralienne ? (la question se pose surtout pour le Limousin, l'Auvergne, le Velay, le Dauphiné et le nord-Languedoc (sud-Périgord par ex.) où la graphie normalisée s'éloigne le + de la prononciation indigène (diphtongaisons, mouillures, amuïssement de nombreuses lettres voire syllabes...).


Bien sûr, au nom de la "fierté", de la "dignité" de la langue, ces panneaux en graphie occitane sont défendables. Mais cela dessert globalement, nous le savons bien, la langue, d'entendre à longueur de temps, dans nos contrées nord-occitanes où les locuteurs "naturels" sont encore nombreux, des réflexions du genre "ils ont écrit ça en occitan, mais en patois on ne dit pas comme ça !"... Sortir du militantisme borné pour revenir à de l'efficace et du concret ?


 

Posté par Pénicaud, il y a 5 jours

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco
commenter cet article

commentaires

dob' 16/05/2015 17:18

Si c'est ça votre avis, alors pourquoi écrivez-vous votre auvergnat avec des "v", s'ils se prononcent "b" ? Et avec des "t" silencieux à la fin de certains mots ? Et des accents inconnus en français ?

D'ailleurs, pleins de villes ont des noms en français qui ne correspondent pas exactement à la prononciation. Clermont avec un "t" silencieux, Riom qui pourrait s'apeller "Rion", Rosny qui se dir "Roni".

La Coumpanhio mistralenco 17/05/2015 16:20

Lou V se prounoùncio /b/ deïn lou Cantau, la Louzèro, deïn lou cantou de Saugues en 43 e deïn l'Ardèscio auvirnhato. Se prounoùncio /v/ deïn lou 63 e la maje-part de la 43.

Emplegan d'accents que i o pas en Francés per qu'acò'i nosto tradiciou. I o li mème en Prouvençau.

Cliarmount s'escriéu amm' un T puèi qu'acò'i lou mot "lou mount" qu'es pas lou poussessiéu "moun".

Rioum se prounoùncio /Ryoum/, en tout cas lou nostre, Rioum en Mountonhos.

Ròni s'escriéu coumo acò.

La Coumpanhio mistralenco 16/05/2015 21:24

Escrivan segoun li princìpis de l'Escolo Auvernhato que guelo-mèmo reprend noustos tradicious de toujour que sou de nouta li -T et lis -S finaus muts, coumo li -P e li -C.

San quauques uns qu'eimarion mai escriéure "lou fiò" que "lou fioc" per eximple mas voulen pas toumba deïn lou desordre dis separatisto ouccitans que n'i o pas dous qu'escrivou parier.

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »