Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 13:50

I o plô loungtemp, un paure païsô viscavo ammé sa fenno, si sèt ou uèit efonts e una grand-maire. Avio sounque quaucos vàchios, quaucos fedos e pas gaire d’argent à l’oustau.

 

 

 

Un jour qu’èro ammé si vàchio à laura soun champ per simina de blat negre, èro à calcula de qué pourio faire per nouiri sa famìlio. E laidounc, al desespèr, se boutet à crida : « Lou Diable m’emporte ! Quone pete n’èi de la vido ! »

 

 

D’un cop, alai, darrié lou terme, qué vèi arriba ? Un troç de moustre miech-ome, miejo-bèstio, ammé d’ueis que brilhavou coumo lis escleires d’uno autò. S’aturavo dapassou. Avio ’na lengo roùjio que li pendio, lou fioc que li sóutavo per la garganto, e una coeto que brandio alai darrié. Li diguè :

 

 

« M’as sounat ? E be, t’èi escoutat. Véni te querre. Te fau sègre. Veiras qu’ammé ieu saras countent. Ouras tout ço que vóudras. »

 

 

Mas que, lou paure païsô diguè :

 


« Podi pas parti coumo acò. Podi pas m’en ana quand-mèmo sans dire « sans adissiat » à ma famìlio. Me chiau passa à l’oustau, iéu, abans de m’en ana. »
- Mès nou, te fau sègre cossé !
- Eh nou ! Noun-pas ! Te podi pas sègre anueit, acò’s impoussible.
- Si-be ! Si-be ! Anan, vénio !
- Noun-pas ! Se vous plai, leissat-m’inquèro aqui un bouci. Ei dit cò, mas i pensavi pas trop. Leissat-me, vous n’en prègui.
- Vo plô, te vau leissa. Mès tournarèi dien quauques jiours. Se me podes dire nau vertats, te leissarèi. Outromen, chóudrò me sègre.
»

 

 

Lou Rapatou s’en anè e lou paure païsô se boutè à calcula :

 

 

 

« Coumo farèi iéu per trouba nau vertats ? Acò’i malaizit de troubat nau vertats. N’en saban soulomen pas uno. »

 

 

 

Enfi, chircavo, chircavo. Mès un brave jiour, vaqui l’aute que torno. Pam Pam ! Li tusto per la porto de l’oustau. Lou paure païsô s’aturo, entre-doubris la porto, e lou Diable li diguè :

 

 

" Alèro, cò li’s ? As troubat nau vertat ? "

- E be, sabi pas trop, cò’i malaigit, mas vau ensajia tout-parier.

- Anan, dìga n’en uno !

- Lou souguilh es mai bèl que la iùno.

- Dìga m’en duoi !

- La char es milhouro que lis ossos.

- Dìga m’en tris !

- Lou qu’o tris tourtos de pô deïn lou tiradour, tris cambajious penjiats à la travado, e tris carrèls de froumàtgi à la cavo, es pas en peno per passa la senmono.

- Dìga m’en quatre !

- Lou qu’o quatre biòus be dreissats, be doundats, es pas en peno per laura sa terro.

- Dìa m’en cinq !

- Lou qu’o cin’ ègos be bridados, be selados, es pas en peno per vouiaja.

- Dìa m’en sièi !

- Lou qu’o sièi bojos de lano, e que fai sièi jours de brave temp durant la senmono, es pas en peno per lava sa lano.

- Dìa m’en sèt !

- Lou qu’o sèt filho à marida, e qu’o pas per lour douna, n’es pas en peno per pensa !

- Dìa m’en uèit !

- Lou jiour es mai loung que la nueit.

- E dìa m’en nau !

- Tu, ès deforo, e ieu deïn ! »

 

 

 

Aqu’èro la vertat. Alèro, lou Diable moucat, se virè en baissant lou cap. Atapè soun quiòu en pounhado coumo s’aqu’èro un reinal qu’una jialino ourio pres, e s’en anè.

 

 

 

Lou paure ome fouguè delhibrat. Pouguet visca tranquille. Mas diguè à sa fenno :

 

 

 

« Agaro chau faire atenciou, quand sounarés lou diable e que renegarés, de pas vous faire enmena, que lou rapatou o l’aurilho fino ! »

Deïn lou païs de Salèr qu'es en Cantalés

Deïn lou païs de Salèr qu'es en Cantalés

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans lengo
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »