Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 20:08

 Quitanço de l’on 1460 faito per l’archidiague d’Aurlhac davant noutàri.

Lou noutàri l’o escrito en lengo d’oc. Es dien lei minutos de Me Fournet, noutàri, counservados is archiéus del Cantau (3-E47, 4 darrier folio)

 

« Causa coneguda sia que ieu, Peyre Johan, archidiacre d’Aorlhac, reconeysse aver agut et receubut de Guinòt de Fau, filh de Peyre de Fau quondam, del mas de Fau, paròquia de Marmanhac, tot sò en que lod. Guinòt e lod. Peyre, son paire, me podio èsser tenguts, tant a causa dels deymes de Marmanhac coma d’autras causas en que me pogués èsser tengut entrò al jorn d’uey. De lasquals causas lo quicte entrò al jorn d’uey. Et per may de fermetat, ieu, hay fach scripre et senhar lo present cartèl à MrAstòrc Fortet, notari dà Orlhac, en presencia de Moss. Johan de Pradinas, capelã de Marmanhac, e de Guiral Audinh alias Garsalo da Orlhac. Et fo fach lo XVejorn del mes d’octòbre l’an mial IIIIc et LX. »

 

 

 

 

Remarcos del senhe Joan Vezolo, que me faguè passa quauques doucuments :

« Ai ajustat quaucos virgulos à l’ouriginau. La quitanço es per Guinot de Fau, qu’o perdut soun paire (*quondam). Toutes dous s’èrou cargats de leva les deymes * (les dîmes) de la paròquio de Marmanhac. Guinot es quit (quicte) entrò al jorn d’uey (dusca anuèit). Lod.* (lo dit) scripre (escriure).

Remarcaretz la preséncio del « Y » e l’ourtougrafio d’Ourlhac – lou primier « Aorlhac » e « da Orlhac » ; tabé l’identificaciou del noum « Fau », patrounim e toupounim que ve de l’aubre lou fau, lou fay, lou fayard. »

 

Per ma part, èi apoundut quauques accents, sèns touca cap de letro. Acò’s un biais de faire precounisat per Jaume Taupiac. Lis accents grafiques ajùdou li debutants… e souvent lis àutri, sèns defourma lou tèste, puèi que saban toùti que noùstis aujòus n’escriviou pas cap.

Al. B.

 

Notos :

Vóurio faire remarca

  • l’imperfat en –ou, « podio » que li gestapoccitans m’acusou d’inventa e qu’es sistematique dien la lengo classico.

  • Lou mot « alias », que sabio pas tant anciô.

  • Lou verbe « senha », qu'o achabat mi coupo-caps entremié « signa » e « sinha ».

  • Lou biais d’escriéure en chifros latinos, qu’es toujour un pauc diferent del biais franchimand. Per exemple, lou primier tèste que parlo de Joano d’Arc, un cartoulàri d’Àlbi en lengo d’oc, dizio que guelo avio leissat XXIIII ouros is anglés per evacua la vilo d’Ourlhens.

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Istòrio
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »