Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 23:04

                                          (Un counte velaienc)

 

 

               

         Uno planeso del Velai, ammé soun cèu inimitable e sa jinto terro roujo

 

 

Pendent la guerro de 14-18, las lèbres courrioun de pertout ; n’en troubasiat le loung dous chamis eitant que dinc lous chomps.

 

N’èi acoursat mai d’uno, que ma maire me dizio que courrio coumo una lèbre, mès jamai n’èi pougut n’atrapa uno.

 

La guerro achabado, los quàuquous chassaire que i aio al Pèi anàvoun pas lonh per deiniza le gibier.

 

Mountàvoun fin Toulhat (Taulhac) e aqui lous deminches à mati, de bono ouro augiat : pan ! pan ! de vas le bosc de Mòus o de vas le Garai.

 

Acò èro pas de fuzilhs à repeticiou, de sigur, mè be à cop per cop.

 

 

                     

 

Sufis qu’un deminche de vas meijour devesse, dous chassaires arribàvoun ei quartier de Langlado, davont lou café-tabat ounde lous toulhats que venioun de la messo, s’èroun atauvats per trenca avons que de s’eivarta e de prene liur paquet de gris de la senmono.  Creidàvoun, se poulhàvoun, se butassàvoun, tot juste se s’afustàvoun pas emmé liur fuzilhs !

 

Se disputàvoun una lèbre que l’un tenio dienc sa museto e que l’autre li voudio gara en creident : « Acò’s ieu que l’èi deijassado e l’èi tirado le premier.  L’èi nafrado, l’èi champeirado e z’es anado creba un pauc più bas ounde l’autre l’o amassado.

 

- Nou, respoundio l’autre, ma lèbre, l’èi tirado, es be mieuno.

 

Voudioun bela liurs esplicacious à tot le mounde que rescountràvoun, chascun esperent que s’en troubario un per li bela razou. E per melh s’esplica incaro se sàcoun ei café ounde trencàvoun los toulhats.

 

            « Ère à la cimo dei bosc de Mòuns, creidavo un. Èi levat la lèbre, l’èi tirado ben de biais, es anado mouri un pauc più bas. La champeirave. L’autre l’o acampado, acò’i tout.

 

- Ieu èi tirat una lèbre que courrio. L’èi pas mancado, èi pas agut besounh de la champeira, es mieuno.

 

Lous toulhats rezioun.

 

 

                                       

              

 

Alèro ensaièroun de s’empounha, lous separèroun mème pas : cò fazio de cinema per zeles. L’un creidè : « De quno couvour èro ta lèbre ? » Un autre : « Aio la cueto courto o lonjo ? »

 

Los chassaires saupioun più de qué diere. Aquous omes, en lioc de liur bela un counselh o de faire los jutges, se foutioun de zeles !

 

Alèro la Lalie que tenio le café e qu’aio tot augit, se sarrè doui chassaires ; « fazet-me vèire aquelo lèbre », liur diguè, e la sourtiguè de la museto.

 


« Mè, acò’s tout en chombos aquelo bèstio, e peso pas grond via, serò maleizido de parteja, que ieu vole ma part, mai i èi drèit : l’avet levado dinc moun chomp dei bosc de Mòuns ount’ èro jassado.


Acò’i dinc moun chomp que s’es nouirido, o manjat de mas vesços, de moun trouli (trèule). La garde, n’en farèi un boun civet, e vous envite toutes dous à le veni parteja ambé ieu après demô le mars, d’acòrdi ?

 

Dengu s’espeitavo à-nd-acò ! Los toulhats manquèroun de se neja embé liur canoun de vi !

 

Lous chassaire estampanhits saupioun pas coumo vo prene ! Aquelh de la museto foutè soun camp, l’autre charchavo una chadèiro per s’asseta ; la Lalie li belè un vèire de vi per le raviva.

 

Le civet seguè apariat per le mars e sentio bon, la Lalie èro uno bono cuzinèiro. Sous dous couvidats venguèroun pas, mès n’en troubè d’autres per parteja embé zelo la lèbre dei bosc de Mòuns.

 

 

                            

 

 

Notos :

 

L'L entre-voucalico pot deveni V, D: "atauvats" = ataulats  "la couvour" = la coulour  "voudioun" = vouliou  

 

En Auvernho, coumo dien touto la lengo d'o nourmalomen. I o pas de noums d'abitants de vilo. Lis abitants de Toulhac (Taulhac en francés) sou "lous toulhats" e lei fennos sou "las toulhados".

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans countes e racountes
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »