Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 14:41

               Un crane retrat fat per Vermenouzo

 

 

Moun belet, un ivèr, louguè per bouier grond

Lou famous Juantou d'à Siron.

Me semblo inquèro que lou veze :

Avio sul nas uno verrugo coumo un peze ;

E les pièus, que pourtavo longs,

Per blèstos li sourtiòu, miech-negres e miech-bloncs,

Toujiour eibourissats coumo un pè de tranugo,

D'un grond bounet de lono blugo.

De lei guètros de drap d'oustau, coulour de mèu

Escoundiòu ses esclops, en fuormo de batèu.

Batalhaire coumo uno agasso,

N'avio pas de pus bèl plazer, nuostre Juantou,

Que de counta de cuontes al cantou;

E maugrat que jiamai seguèsso estat en classo,

Parlavo plô, lou foutrassou !

 

 

 

 

Un ser d'ivèr, la nèu toumbavo,

E toùchi mèstres e bouiers,

Sion assetats à l'entour des landiers.

Fazio fret, e lou fioc brandavo ;

Lou lum de couire èro alucat.

Lei serventos aviòu garnidos las counoulhos

E Toenou, pastre de leis oulhos,

S'amusavo à tira la cuo del nuostre cat.

So faguè tout d'un cuop : Au Juon! Dizet pas res ?

Countat-nous dounc ticon, acò que vous vourés.

Juon qu'ourio batalhat uno vilhado entièiro

Se rebreguè lou nas, tirè sa tabatièiro,

E sons se trop preissa – se preissavo jiamai -

Atau nous parlè en potai.

 

 

L'annado qranto-sièi, quand tournère d'Africo

Après dez-o-uèt mes passats din lou desèrt

A la casso d'Abd-el-Kadèr,

Avio la pèl duro coumo del cuèr

E roùjio coumo de la brico.

Amai, din aquel temp, efonts, se m'aviat vist,

Creze que m'ouriat pas trupit,

Car ère malent coumo un diable.

 

 

 

                          Arsèni Vermenouzo

                         Lou sabat dien Flour de brousso

 

           

      http://www.flowersway.com/var/user/K/S/puy_mary_2_11.jpg 

 

                                                      Lou puèch Mari

 

 

                                            http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/0d/EmirAbdelKader.jpg/220px-EmirAbdelKader.jpg

 

                                                    L'emir 'Abd el Qader

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans escrivans
commenter cet article

commentaires

vincent LEJOLY 19/11/2012 11:28


J'ajoute qu'un de ces parcs éoliens, route des crêtes  est prévu justement sur le plateau  de vermenouze qui surplombe la magnifique "vallée de l'Authre - la vallée des poètes".


ce serait dommage de sacrifier ces sites enchanteurs.


 


merci pour votre participation.

vincent LEJOLY 19/11/2012 11:24


Faisons barrage à la bêtise.

Vous voudrez bien me pardonner de vous contacter en vue de préserver notre beau patrimoine cantalien et de vous mettre à contribution.
  Nous nous devons de mettre la pression sur le gouvernement et demander un
moratoire sur les éoliennes.La Planèze et le Sézallier sont déjà  sacrifiés.
 
Un grand projet Eolien est prévu sur la route des crêtes entre Aurillac et le puy Mary ainsi que sur le plateau du Coyan  dominant Vic sur Cère. En marge du parc des volcans et du grand site
de France du Puy Mary.
Ce projet est planifié  par les autorités cantaliennes et cautionné par la région Auvergne.
Toutefois ces services nient tout en bloc.
Mais nous avons les plans fournis par EDF et le noms des propriétaires terriens concernés.
Ca n'est donc pas un Arlésienne.

Aidez nous en cliquant sur le lien suivant, de signer et de faire passer à tous vos liens, parents,
amis, collègues.................
http://www.moratoire-eolien.fr/formulaire.php

faites passer cette pétition qui ne doit pas être considérée comme une démarche anti-tout et de faire abstraction de votre opinion  écolo-anti-nucléaire. pensez "protection de la
nature" 


avant
tout.
Il s'agit ici d'éviter principalement une marée d'éoliennes sur des sites remarquables comme les montagnes, les abords et intérieurs de parc naturels, les arrières plans de sites et monuments protégés, églises, chapelles, chemins
bucoliques......... qui seront massacrés à jamais.

Bref ne pas faire ce que font les espagnols et les américains. 
Alors réagissons, cliquez, signez, faites passer.
Car après le bassin d'Aurillac ce sera le tour de votre vallée, de vos plateaux, des paysages que vous aimez. Tous ça pour une hypothétique production.

http://www.moratoire-eolien.fr/formulaire.php
Ca ne demande que quelques minutes. Pour le moment nous n'en sommes qu'à 8319 signatures. 
merci à tous
vince
PS
vous pouvez même signer plusieurs fois en modifiant certaines données de votre identité ou à l'aide de vos autres email. Pour les femmes, vous pouvez signer avec votre nom marital et de jeune
fille.
Pas bête.!!!!
courage on les aura!!
Merci d'avance!

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »