Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 15:43

                                          par Felibre d'Auvernho

 

 

Un Auvergnat qui ne parle pas auvergnat, c'est un Parisien

Un Breton qui ne parle pas breton, c'est un Normand.

 

 

Acò fai dez ons que rescountrèri pel primier cop un jiouve auvirnhat que parlabo jis la lengo. So que m'impressiouné lou mai èro pas de dever parla francés ammé guel, aco-èro qu'aquel drolle pensabo coumo un parisenc, avio de referéncios sounque parisenco amai s'avio viscut mai souvent en Auvernho e pas jamai à Paris.

 

Me remembri avèdre escrit soubre un sèti bretoun ounde quaucun se damandabo se la lengo èro tant impourtanto que "La Bretagne sans la langue bretonne, c'est un appendice de la Normandie".

 

Sintetisi aquessos duoi pensados dien la fourmulo qu'èi meso à la debuto.

 

 

                                        

 

 

 

           

 

                              La blòudo, sèns la lengo, sario un deguisomen

 

 

Dizi cò per que dien ma generaciou, en Nalto-Auvernho, tout lou mounde sabio la lengo.

 

Quand descoubriguèri que moun patai del Cantau èro la famouso lengo d'oc que crezio morto, sabio prou de mots. Eri pas perfet en counjugasou. Mas la lengo l'óugissio tout lou temp dien ma familho. L'entendio amai la parlabi pau ou prou.

 

En deforo d'Auvernho acò fai bèl briéu que de jiouves sou nascuts sèns jamai óugi la lengo e counfèssi que coumprendio pas coumo poudiou s'interessa à uno lengo qu'es soulomen pas la de lours parents.

 

 

Agaro èi coumprés. Chau dire que n'i o un que me digué un jour que "On ne peut pas être tous pareils, des Américains qui parlent français. Vole retrouba uno identitat".

 

 

                      image traditionnelle du folklore breton, les joueurs de biniou ont défilé lors

 

Escrivi cò també en agachant la parado interceltico d'An Oriant. En tout escouta me damondi : "Quont de li que passou parlou bretoun ? E quont de li qu'agachou ?"

 

 

Se n'i o pas un ou pas gaire, alèro aquelo fèsto es pas una joio, es un enterromen.

 

 

Èi envejo de dire per achaba que l'Auvernho es lou countràri de la Bretanho :

 

"En Bretanho vezes de bretoun escrit pertout mas digu lou parlo pas.

En Auvernho vezes pas d'auvernhat escrit endeliò, mas tout lou mounde lou parlo, ou quage."

 

Quichi un pauc, hou sabi, mas pas gaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans lengo
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »