Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 16:49

Reprenden eici un article qu'Alan Broc boutè soubre Face book e que nous agrado plô. Remarcat que noste coulègo felibre bouto toujour un pauc de lengo d'oc din li quites fouroums francoufones.

 

 

            "Vérité en deça des Pyrénées, erreur au-delà" Montaigne.


Quand la Franço èro inquèro un païs cultivat aprendion acò en Quatrièmo.


Je suis content qu'Aurore Martin soit libre.
Je n'ai pas de sympathie pour Herri Batasuna, j'en ai plus pour le paisible PNV.


De manière générale je n'aime pas les séparatistes occitans qui demandent  des subventions à un état qu'ils combattent. (Je vous laisse imaginer ce que je pense des séparatistes corses !)


Aurore Martin n'a rien demandé à l'état français. Elle a bénéficié du soutien des élus locaux de toutes tendances.


En effet, quelques soient les lois européennes sur l'extradition, participer à un meeting de Herri Batasuna n'est pas un délit pour la loi française, or on ne peut extrader que des délinquants et des criminels, pas des citoyens honnêtes.


Nous avons le droit d'être intelligents et démocrates chez nous comme les Espagnols ont le droit d'être débiles et fascisants chez eux (ou peut-être qu'il est raisonnable d'interdire HB et dans ce cas nous avons le droit d'être naïfs chez nous comme les Espagnols ont le droit d'être futés).


Quoique il en soit Aurore Martin n'est pas une délinquante pour la loi française et si on veut désamorcer les séparatismes il faut justement faire bénéficier les militants pleinement de leurs droits de citoyens français.

 

 

              ed1d6136-25a9-11e2-81c5-49469729e268-493x328.jpg



Per achaba un court dialogue qu'eimi forço.
Un Etara rangé des voitures me l'a raconté.


Un Basque espagnol fuit le régime franquiste, se retrouve réfugié politique en France, et vingt ans après demande et obtient la citoyenneté française.


Un grincheux qui doute de sa sincérité lui dit quand il retourne dans son village :


"En réalité vous êtes Espagnol !"
- Non, je suis Basque.
- Ne me dites pas que vous êtes Français en tout cas !
- Si, je suis Basque."


Eimi forço aquel eime.

                              Alan Broc

                 


                                    

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans actualitat
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »