Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 21:00

                                      per Ive Gourgaud

 

 

Nulita de la literaturo oucitano : la provo roumaneso

 

       Ai entre man un libre de 438 pajo, edita en Roumanìo :

Bibliografia relaţiilor literaturii române cu literaturile străine în periodice 1859-1918.Volumul II : Literaturi romanice [Bibliougrafìo das relaciu de la literaturo roumaneso embé las literaturo estrangèiro din las publicaciu perioudico, 1859-1918, voulume II : las literaturo roumano]

 


          Aqueste mounumen douno touto las referencio de toute lous article que saguèrou escri din la presso roumaneso à prepau das literaturo neo-latino. La nostro, lous Roumaneses li dìsou… Literatură provensală (proumièiro endico : un bon siècle après la naissenço de l’oucitanisme, lous Roumaneses countùniou de douna à nosto literaturo soun noum istourico de Prouvençalo, dinc uno publicaciu de l’Acadèmio das Cienço Soucialo e Poulitico (Istitut de l’Istòrio e de la Teourìo Literario)

 

 

 

          Segoundo endico : das 438 pajo de referencio, la literaturo en lengo franceso de Franço n’aucupo 351 ; de Belgico : 7 ; de Souìsso : 2, siègue au toutau 360 pajo ! Per l’italian, es un seissantenat de pajo ; per lou castihan d’Espagno, pa que 11 pajo ; per lou castihan d’Americo latino,  uno pajo souleto ! Per lou pourtugalés de Pourtugal e de Brasil, 2 pajo ! E nosto literaturo prouvençalo, elo, aucupo las pajo 352 à 355, siègue 4 pajo : coumpara au francés, es uno gouteto, mè noutarés que lou prouvençau literàri interessè mai lous Roumaneses, pendent 60 an, que touto las literaturo d’Americo Latino e Pourtugal ensem !

 


          Aro, vejan dequé interessè lous Roumaneses, din nosto Literaturo ? E per acoumença, dequé dìsou de la « literaturo oucitano », que nasejavo adija din las annado 1880 e qu’aviè dounco en 1918 un bon trentenat d’an ? Ah, pa mai ! De toute lous estùdie, de touto las reviraduro, PA GES QUE PARLE DE « LITERATURO OUCITANO » ! Es per acò que poudèn parla de la « nulita » d’aquesto literaturo : per lous Roumaneses, èro un zèro à l’osco. Au cronto, noste Mistral pren tout lou blanc dau pore : entre lous titre d’article, se pò legi : « La Chansoun de Magali – Cîntecul Magaliei », 1893 ; « Frédéric Mistral », 1902 ; « Mistral şi Provanţa », 1905 ; « Poetul Mistral », 1907, « Cincantenarul poemei Mireille », 1908 ; « Mistral şi Alexandri », 1908 ; « Miréio », 1909 ; « Moartea lui Frédéric Mistral », 1914, e tant d’autres. Tout acò per lous article.

 


          Per las reviraduro, de proso coumo de pouësìo, vejaici lous escriveire nostre que saguèrou lou mai revira (e dounco lou mai aprecia) per lous Roumaneses entre 1859 e 1918 :

          Mistral es esta revira           17 cop

          Aubanel                                  6 cop

          Roumanille                             4 cop

          Fourès                                     2 cop

          Bringuier                                 1 cop

          Roumieux                               1 cop

          Mathieu                                  1 cop

          Sarran d’Allard                      1 cop (es un Cevenòu qu’escriviè en prouvençau mistralen)

 

 

 

                          

 

                                                      Carmen Sylva

 fouguè lou noum d'escais de la rèino Elisabet de Roumanio, d'ourigino alemondo, qu'escriguè de pouemo en francés e en prouvençau mistralenc.

 

 


          Es curious que lous Roumaneses se saguèssou pa ges interessa à la « genialo pouësìo oucitano » das Estieu, Roux lou Lemousi, Perbosc e autres farlabicaire, qué ?!

 


          E vejaici, coumo disiè l’autre, perdequé vosto fiho es mudo : sens literaturo, se poudiè pa farga uno lengo après (nimai contro) Mistral. E ço qu’èro la verta li a un siècle (verta per lous Roumaneses coumo per Mistral) demoro verta : l’oucitanisme en literaturo es uno nulita.

 


N.B. Es de nouta que lou proumiè das article roumanés counsacra à nosto literaturo saguè escrich en 1864 : « Iacov Iasmin, poet francez meridional » (ref. 16339, pajo 352). Venguèrou pièi dous article de 1869 : « Renaşterea naţiunalităţei provenţale », e « Mistral. La Coumtessa » (ref. 16331 e 16371)

 

 

 

                  

 

                                                Vasile Alecsandri

Aquel miech sousìo de noste coulego Alan Broc "Felibre d'Auvernho" èro un amic de Mistral. En respounso à soun pouèmo "Aubouro-te raço latino que pèr sèt flume s'espandis" el escriguè "Latina gente e regină... poartă la frunte o stea divină"

 

(La raço latino es rèino... e porto al frount uno estèlo divino)

 

Remarcas que lou mot "raço" o pas lou sens del mot "enjo" en prouvençau nimai en roumanés puèi que lous omes d'oc sen d'enjo galeso, e dounc celtico, e que li roumanes soun d'enjo daço, e dounc balcanico.

 

 

(Alecsandri es acentuat subre lou i finau)

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans letraduro-ediciou
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »