Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 22:58

I o duoi menos de renegaires per Mistral :

 


- li gents que parlou pas mai la lengo, que la volou pas parla

 - li gents que la trasmetou pas is efonts.



Le conjoint ne parle pas l'Oc ? et alors ? Les maris arabes parlent en arabe à leurs enfants quand-même ?

 

 

Vous avez peur que l'enfant parle mal le français ? aucun risque, les deux filles de Pèire Pessomesso qui ne parlaient qu'en Oc avec leurs parents ont fait des études brillantes. Elles ont la quarantaine maintenant.
 

Et puis qui vous oblige à ne parler QUE en Oc ou en français ?
Vous pouvez parler les deux langues. Chez moi on me parlait en Oc en gros quand on allait aux champignons, le week-end et pendant les vacances, et en français le reste du temps jusqu'à l'age de quinze ans. Daprès iéu parlèri en Oc lou mai poussible quouro que fouguèsso.


                

                                   575140 486211004757587 1041668690 n

 

 

Mas leissi la paraulo à Mistral, lou soul Prèmi Nobel de letraduro en lengo regiounalo :

 

 

     Li renegaire

 


Eh ! bèn, nàni ! despièi Aubagno,
Jusqu'au Velai, fin-qu'an Medò,
La gardaren riboun-ribagno,
Nosto rebello lengo d'O !


La parlaren dins li vanado,
I meissoun, i descoucounado,
Entre amourous, entre vesin ;
La charraren emé salivo
En barrejant nòstis óulivo,
En destregnènt nòsti rasin.

 

La menaren, li jour de pesco,
Pèr espandi l'embarradou,
Tira lou bòu, chapla li lesco
E regala li pescadou ;

La menaren, li jour de casso,
Pèr espóussa li tiragasso.
Pèr saupica lou ressoupet ;
La menaren, li jour de casso,
Pèr dansa ‘m’elo la gavoto,
La farandoulo e lou tripet.

 

Sara la lengo de la joio
Emé de la freirejacioun ;
La quilaren sus li mount-joio
De pastrihoun à pastrihoun ;


Emé li fraire de la targo
Que s'encloutisson la poutargo
La cantaren sus lou paiòu ;
La cridaren dins li bravado ;
E l'ourlaren is abrivado,
Quand se fara courre li biòu.

 

(...)
Li vièi castèu, di Baus, de Signo,
De Pèiro-Fiò, de Roumanin,
Ié diran pas la glòri ensigno,
Lou teta-dous, lou biais menin
De nòsti gràndi segnouresso,
En Gai-Sabé tóuti mestresso ;
Lou tambourin que vai mourènt,
Lou repiquet de l'ermitòri,
Ié diran pas soun languitòri ;
Li vièi camin ié diran rèn.



Ié diran rèn nòsti legèndo ;
Rèn ié dira lou cacho-fiò

Que flamejavo pèr Calèndo...
Éli n'auran d'amour en-liò.


Di maire-grand, en sa supèrbi,
Retendran pas ti reprouvèrbi
E li sourneto e li fablèu ;
Coumprendran plus ço que babiho
Lou tavan rous emé l'abiho ;
Couneiran plus l'ouro au soulèu.

 

 

 

         Frédéric Mistral Prix Nobel Une du Petit Journal 1904

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans escrivans
commenter cet article

commentaires

mazet 24/05/2015 18:37

Vos enfants parlent la langue d'Oc ?

La Coumpanhio mistralenco 25/05/2015 04:55

o-bi.

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »