Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 16:20

segoun lou filousofe Robert Redeker (que parlo la lengo d'oc, amai).


Guel afourtis qu'acò'i nourmau de persounalisa la campanho puèi que li candidats represintou pas talomen de prougramos que de figuros proupousado à la Franço.

 

Dit outromen, lou president represinto pas li francés, mas la Franço guelo-mèmo. Es una meno d'incarnaciou per cinq ons :

Voulue par le général de Gaulle, l’élection du chef de l’Etat au suffrage universel direct est une singulière institution. Deux inconvénients majeurs la caractérisent. D’une part, elle contraint à une sorte de campagne électorale permanente, mettant en danger la visée de la longue durée pourtant essentielle à la politique. D’autre part elle incite les électeurs à s’intéresser à la personnalité des candidats plutôt qu’à leurs idées ou programmes, ce qui contrevient à l’idée démocratique.

Les élections législatives sont plus démocratiques que l’élection présidentielle, car moins personnalisées, plus idéologiques. Malgré tout, cette ambigüité démocratique révèle la sagesse politique de la constitution de la Vème République et explique sa pérennité.  

 

http://www.redeker.fr/traversesphilosophqiues.html

 

Se passè ticon d'espantadour en 2002 quand Jean-Marie Le Pen arribè al segound tour à la plaço de Liounèl Jouspi que tout lou mounde prevezio. Indinhacious divèrso à l'esquerro, coumentàris catastroufats...

                                  digu pensè pas is eleccious legislativos qu'anavou sègre e que poudiou beila tô plô una majouritat d'esquerro que de drèito, e siguromen pas uno majouritat frountisto.


R. Redeker dis inquèro que san en mounarchìo coustituciounalo dicistont que la Republico èro nascudo per astre per que la mounarchìo coustituciounalo ammé Louvis XVI avio pas capitat :

Le Président occupe la place qui fut autrefois celle du Roi. Le vide de cette place est aussi insupportable au peuple français que de regarder le soleil ou la mort en face. En réalité, le Président est à la fois le corps du roi reconstitué, et le remords du régicide. Le Roi a été mis à mort par le peuple, certes – mais sa place ne peut rester vide.

 

Elegissan un rèi cado cinq ons coumo lis arvernes n'elegissiou un. Mas à qué sirvis nouste rèi ?

Ainsi, une caractéristique rapproche le Président du Roi : le Président ne représente pas les Français, il figure la France ! L’Assemblée nationale représente les Français, le Président figure leur nation.

 

 

Voyons en lui la personne de chair et d’os qui permet à une autre personne, la France, impalpable de se donner un visage. Le slogan employé par François Mitterrand en 1988, « La France unie » exprime la compréhension la plus profonde et la plus accomplie de la réalité politique de notre pays.

 

R. Redeker esplico amai qu'èsse president es pas una foucciou coumo crezan per errour. Acò's un rolle (e vezan qu'aquel rolle, Sarkozy l'avio pas coumprés e l'o dounc mau jougat en saltijant en braios courtos)


Etre Président n’est pas une fonction, c’est un rôle. Etre Roi, c’était un rôle.

 

La notion de fonction renvoie à celle de machine – la société est une machine. Mais la présidence, à l’image de la royauté de jadis, est un rôle, celui de la figuration de l’unité de la nation, à travers un homme ou une femme. L’idée de rôle renvoie à celle à celle de personne – la nation est une personne. Il est vrai que la députation exprime la société, dans ses différences, tandis que la présidence exprime la nation, dans son identité.

 

Le Président de la République n’est donc ni le chef, ni le guide, ni le président d’une  société anonyme à but commercial, ni un VRP de luxe lors des voyages à l’étranger.

 

Acò sario lou rolle del primier ministre. Acò'i pas l'afaire del president.

 

L’exception française n’est pas là où on la voit d’habitude. Elle est dans la continuité entre l’Ancien régime et la République que le rôle présidentiel assure sous la double forme de la figuration et du remords.

 

L’élection présidentielle suture les deux France, celle d’autrefois, la France d’ancien régime, et celle d’aujourd’hui, la France républicaine.

 

 Aquel article fouguè publicat en entier per Sud-Ouest lou vint d'abril de 2012.

 

 

                                     http://www.redeker.fr/crbst_P8190190_20_281718_20x_201352_29.jpg?v=22m8rc4ei7bzykg

 

 

Li coumentàris en oc sou li nòstri.

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Istòrio
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »