Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 18:25

Janvier 2014

 

                                      ACTUALITÉS D’AIGO VIVO

 

Les éditions populaires Aigo Vivo vous adressent leurs vœux de bonne et heureuse année 2014, selon la formule bien connue des terres d’oc :

 

BONO ANNADO, ACOUMPAGNADO !

 

Dernières parutions

 

N° 111 : ARMAGNA CEVENÒU per 2014

Vous en trouverez une présentation sur le blog MARSYAS2

Décembre 2013 – 56 pages – Cf. section 3

 

N° 110 : Louis STEHLÉ (Delpon-Delascabras) : PANTAI DE POUÈTO, sonnets cévenols. Edition bilingue.

Grâce à son petit-fils Guy Stehlé, les œuvres du félibre de Ganges sont en train de sortir de l’ombre : sont ici présentés tous les sonnets, écrits entre 1910 et 1932, accompagnés en regard de leur traduction française.

Novembre 2013 – 56 pages – section 2

 

 

Parutions récentes :

 

N° 108 : Jean-Pierre Banet : PETITE CONJUGAISON PROVENÇALE [rhodanien moderne]

Après la Conjugaison Cévenole (Aigo Vivo n°37) et la Conjugaison Auvergnate (Aigo Vivo n°93), voici un ouvrage pédagogique qui sera vite jugé indispensable ; nous avions des traités complets de conjugaison (les ouvrages de Nouvion et de Giély), mais aucun petit ouvrage qui puisse accompagner partout l’étudiant de langue provençale : le travail de Jean-Pierre Banet comble cette lacune en proposant les tableaux complets de conjugaison des 37 verbes les plus courants, bien sûr précédés de ceux des auxiliaires Avé et Èstre.

 

Août 2013 - 52 pages. Section 10

 

 

langues et littératures

d’oc

 

CATALOGUE

AIGO VIVO

 

 

 

    Editions AIGO VIVO

(éditions populaires)

chez Yves GOURGAUD

56 avenue du 8 mai

30520 Saint-Martin-de-Valgalgues

 

ive.gourgaud@orange.fr

 

 

 

IMPORTANT !

TOUS LES LIBRIHOU au format normal (A5) sont au prix unique de

5 Euro franco de port

 

 

Règlement par chèque à l’ordre d’Yves Gourgaud.

Liste des sections du présent Catalogue

 

 

 

DOMAINE CÉVENOL

 

1. PROSE

(C) N° 38. Y.G. : Lou Libre de Rut en lengo cevenolo (EPUISE, cf n°83)

Janvier 2008 – 28 pages

Première édition à part, dans une langue d’oc, de ce livre biblique (cf. notre édition en auvergnat, livret n°83). Texte présenté par Yves Gourgaud : La Megila hébraïque et par le Père Antoine du Monastère Orthodoxe des Saints Clair et Maurin, à Lectoure : Ruth chez les chrétiens.

 

(C) N° 42. Y. G. : Galejado cevenolo

Mars 2008 – 32 pages

L’auteur a réécrit seize textes humoristiques parus sous la signature de pseudonymes dans les années 1870-1930. Classés du plus court au plus long, ces contes présentent la palette de l’humour cévenol. Les textes ont aussi été sélectionnés pour leur grande richesse linguistique.

 

(C) N° 46. Y. G. : La Parabole de l’Enfant Prodigue en langues vellave et cévenole

Juin 2008– 28 pages

L’auteur connaît huit versions vellaves et une cévenole de la célèbre Parabole de l’Enfant Prodigue (Luc, 15) : après les avoir présentées, il propose trois nouvelles versions en graphie mistralienne, deux en vellave ponot et une en cévenol alésien.

 

(C) N° 50. Albert Arnavielle : Simouneto

Septembre 2008 – 36 pages

Cette nouvelle en langue cévenole date de 1865 : il s’agit donc d’un des tout premiers témoignages de la prose littéraire de la respelido mistralienne. Ce texte était paru en feuilleton, d’abord en 1876 puis en 1892 (version raccourcie). C’est la deuxième version qui est donnée ici, en graphie cévenole moderne (graphie originale débarrassée de ses lettres finales parasites)

 

(C) N°73. Ulrich Coste : Un miracle dau bon Diéu, nouvello cevenolo (1931) (5 EXEMPLAIRES DISPONIBLES)

Octobre 2010 – 56 pages

Avec deux lectures du texte par YG et le Pasteur Annie BERGÈSE.

 

(C) N°83. Abbé Jean Labouderie : Lou Libre de Rut e la Parabolo de l’Efont proudigue

Mars 2011 – 48 pages. Réédition, avec ces textes auvergnats, de la version cévenole du Livre de Ruth, cf. plus haut n°3

 

(W) N°90. Georges Bruniquel (Chazenquet) : Lou mèstre d’escuolo et autres proses cévenoles lozériennes. (EPUISÉ)

Juillet 2011 – 52 pages.

Première anthologie de 17 textes qui avaient été publiés ou republiés par l’Armana Prouvençau, l’Armanac de Louzero/Lousero et Lou Païs entre 1952 et 2011.

 

(S) N° 98. Abbé Jean-Baptiste Favre : Jan-l’an-pres

Février 2012 - 56 pages. (5 EXEMPLAIRES DISPONIBLES)

Ce texte pré-révolutionnaire est le tout premier roman en langue d’oc ; son rythme, son style et son humour sont éblouissants. Sortant des sentiers battus de l’édition scientifique ou militante, nous proposons une nouvelle version qui se veut une synthèse des deux manuscrits connus. La graphie employée (cévenole mistralienne) respecte scrupuleusement la langue de l’auteur.

 

(E) N° 99 et 100. Abbé Félix-Augustin Sévénier : Francesou

Mai 2012 – 44 et 48 pages.

Avec cette publication en deux volumes, l’abbé Sévénier se place au premier rang (tant pour la quantité que pour la qualité) des auteurs cévenols ardéchois. Les aventures de Francesou sont contées dans une langue très riche et populaire, qui devrait s’imposer comme le « cévenol illustre » de cette région du sud Vivarais.

 

 

 

2. POÉSIE



(C) N° 10. Uganaud ! Protestant ! (2 EXEMPLAIRES DISPONIBLES)

Janvier 2006 – 36 pages

Cette anthologie bilingue présente quatre poèmes du Nîmois Bigot, chantre du protestantisme éclairé, ainsi que deux poèmes qui se complètent : le catholique Vire de La Ciotat ayant chanté une belle et bonne protestante, Couret le huguenot lui répond par un poème sur les conflits religieux dans sa ville d’Alès. Les trois auteurs sont partisans de la tolérance religieuse.

 

 

(C) N° 11. Oumenage as carbouniès de l’Alesenco

Février 2006 – 40 pages

Cette anthologie bilingue, éditée en hommage aux mineurs du pays d’Alès, présente trois longs poèmes qui, en langue cévenole (André Couret, Jan Castagno) ou provençale (Mathieu Lacroix), évoquent l’aspect des mines ou les drames provoqués par l’acido ou la toufo.

 

 

(C) N° 33. La Fare Alais : La Fèsto das Morts

Octobre 2007 – 36 pages

Pour la première fois depuis plus de 150 ans, un des plus beaux poèmes du restaurateur de la langue cévenole est publié dans sa graphie d’origine. Texte accompagné d’une traduction française et d’une transcription en graphie classique cévenole. Avec une étude critique sur la dernière édition occitaniste de La Fare, et huit textes jamais reproduits du poète cévenol.

 

 

(C) N° 39. Ernest Aberlenc : Cendras

Février 2008 – 44 pages

Première réédition intégrale de ce long poème du curé de Cendras, près d’Alès (le texte avait paru dans Las cevenolos en 1893). Présentation, transcription en graphie cévenole et traduction par Yves Gourgaud.

 

(C) N° 55. Pasteur Annie Bergèse : Draiolo aubenco (poèmes provençaux avec traduction cévenole, seconde édition)

Mars 2009 – 48 pages

« La grande force de la poésie d’Annie Bergèse c’est, avec une telle économie de moyens, de nous entraîner si loin et si haut, sur ces « draiolo aubenco » qui grimpent, incandescentes, sous le soleil et l’esprit de Dieu » (extrait de la présentation). Avec traductions française (de l’auteure) et cévenole (Y. Gourgaud). Cf. N°73

 

 

N°60. Y. G. : 60 poètes de langue cévenole (anthologie bilingue)

Mai 2009 – 44 pages

De la fin du XVIIIe siècle au début du XXIe, soixante auteurs ardéchois, gardois et lozériens sont représentés par un court extrait de leur œuvre poétique.

 

 

(C) N°63. Paul Deleuze : Nivouls et esclargidos

Avril 2010 – 52 pages

Première édition d’une oeuvre poétique qui a marqué la production littéraire cévenole de la seconde moitié du XXe siècle par sa fidélité à l’écriture et à la sensibilité mistraliennes, et par l’expression d’un humanisme exigeant, à la hauteur de la foi protestante de Paul Deleuze.

 

 

(W) N°64. Pierre Guérin (1608-1698) : Fablo cevenolo

Avril 2010 – 28 pages

Nant en Aveyron, pays de l’auteur, marque un point limite d’extension de la langue cévenole, en contact avec le rouergat. Guérin passe pour un précurseur dans l’art de la fable, puisqu’il en compose quatre (toutes reproduites ici) entre 1650 et 1670, alors que La Fontaine imprime son premier recueil en 1668. Textes accompagnés de près d’une centaine de notes de vocabulaire.

 

 

(W) N°68. Abbé Baldit : Mous prouvèrbes (1854-1860)

Juillet 2010 – 48 pages

Le Lozérien Jean-François Régis Baldit (1800-1883) est un des grands méconnus des lettres d’oc : ses Glanes gévaudanaises lui auraient assuré la célébrité si elles n’avaient été publiées l’année de Mirèio. Cette édition regroupe pour la première fois les 97 « proverbes agricoles » parus dans les Glanes et plus de 300 autres proverbes (moraux) qui n’avaient pas encore été publiés en recueil. Chaque proverbe est composé de deux octosyllabes rimés.

 

 

(E) N°72. Anonyme vivarois : Descripcieu dos bans de St Laurens en 1687

Octobre 2010 – 48 pages

Compte-rendu réaliste des baignades à Saint-Laurent-les-Bains au XVIIe siècle, par un contemporain. Edition bilingue.

 

 

(C) N°78. André Couret : Lou cevenau ramage (Poèmes 1841-1845)

Janvier 2011 – 56 pages (5 EXEMPLAIRES DISPONIBLES)

Instituteur pauvre, socialiste révolutionnaire et huguenot, Couret présente une forte personnalité qui transparaît dans ses poèmes. Il est le premier à décrire la réalité industrielle (mines, fonderies) de son époque.

 

 

(C) N°80. Elie Merle : Flour de Ceveno (Poèmes, 1890)

Février 2011 – 44 pages

Les œuvres du jeune félibre alésien étaient restées à l’état de manuscrit : les voici présentées au public dans leur ensemble (poèmes cévenols et provençaux)

 

 

(C) N°82. Mathieu Lacroix : L’aumorno (poème, 1863-64)

Février 2011 – 56 pages

Ce long poème (1440 vers) n’avait jamais été publié en recueil. Nombreuses notes de vocabulaire établies par l’auteur.

 

 

(C) N°86. César Gourdoux : La gardounado et autres poèmes cévenols

Avril 2011 – 52 pages

Quatre longs poèmes narratifs forment l’essentiel de l’œuvre de ce disciple du marquis de La Fare-Alais.

 

 

(W) N°94. Pasteur Albert Issarte : Lou païsan et autres poèmes cévenols et français. (1 EXEMPLAIRE DISPONIBLE)

Novembre 2011 - 48 pages

Grâce à Daniel Travier (le directeur-fondateur du Musée des vallées cévenoles de Saint-Jean-du-Gard) et à la petite-fille du pasteur Issarte, nous pouvons présenter, mis en graphie mistralienne, 6 poèmes cévenols et 4 français, tous inédits, ainsi que 2 autres poèmes cévenols qui avaient paru en revue. Né dans le canton lozérien de Barre-des-Cévennes, le pasteur Issarte (1871-1963) y a longtemps exercé son ministère. Sa langue est typique du cévenol gévaudanais, et son inspiration est variée : on trouve en cévenol un noël, de longues fables (de 150 à plus de 200 vers) et un remarquable document ethnographique (Lou tuage del puorc) ; en français, 3 poèmes huguenots et un quatrième où la verve narquoise de l’auteur se donne libre cours (qui a dit que les Protestants n’avaient pas d’humour ?). Son vocabulaire est très riche : on compte par dizaines les mots qui soit ne figurent pas, soit figurent avec une forme ou un sens différents dans le grand dictionnaire gévaudanais de l’Escolo Gabalo.

 

(S) N°110 : Louis STEHLÉ (Delpon-Delascabras) : PANTAI DE POUÈTO, sonnets cévenols. Edition bilingue.

Novembre 2013 – 56 pages

Grâce à son petit-fils Guy Stehlé, les œuvres du félibre de Ganges sont en train de sortir de l’ombre : sont ici présentés tous les sonnets, écrits entre 1910 et 1932, accompagnés en regard de leur traduction française.

 

 

 

(C) N° 31. Marius Dumas : Cansou de la Lengo Cevenolo (4 EXEMPLAIRES DISPONIBLES)

 

 

(C) N°66. Marius Dumas : Lou porto-crous

Mai 2010 – 40 pages

Second volume des oeuvres cévenoles de cet auteur (cf. n°31) : une vingtaine de textes, surtout de prose, écrits de 1876 à 1884 et parus dans Lou Brus et L’Iòu de Pascas.

 

 

N°88. ARMAGNA CEVENÒU 2011 (2eédition)

Juin 2011 – 56 pages

Nous avons profité de cette réédition pour ajouter deux textes : l’un du Majoral Abric (canton de Lunel) et l’autre du Majoral Langlade (canton de Mauguio).

 

 

N°103. ARMAGNA CEVENÒU 2013 (3 EXEMPLAIRES DISPONIBLES)

Décembre 2012 – 56 pages

Outre les événements littéraires des années en -3, cet Armagna rend hommage aux traducteurs, avec par exemple une version rarissime de l’Evangile de Saint Marc par le Pasteur Fesquet de Lasalle ; il rend aussi hommage aux écrivains du pays de Lunel, depuis Tourtoulon jusqu’à notre contemporain Didier Mauras.

 

 

N° 111. ARMAGNA CEVENÒU 2014

Décembre 2013 – 56 pages

Vous en trouverez une présentation sur le blog MARSYAS2.

Cantons représentés dans cet Almanach :

ARDECHE : Les Vans ; AVEYRON : Nant ; GARD : Alès, Bessèges, La Grand Combe, Lasalle, Valleraugues ; HERAULT : Castries, Ganges [L. Stehlé, cf. section 2], Lunel ; LOZERE : Le Bleymard

 

 

(C) N° 37. Y. G. : Petite Conjugaison cévenole

Janvier 2008 – 44 pages

Premier ouvrage jamais consacré à cette partie indispensable de la grammaire cévenole : 33 tableaux donnent la conjugaison complète des principaux verbes. Avec une liste d’une centaine de verbes usuels, leur traduction et leur modèle de conjugaison. Dialecte central alésien. Cf. plus bas n° 91, et section 11, n°93 (conjugaison de Haute Auvergne)

 

 

N° 53. Y. G. : Répertoire des écrivains gardois de langue cévenole, de Fabre d’Olivet à nos jours

Décembre 2008 – 48 pages

Complément au répertoire d’Ivan Gaussen, qui date de 1962. Pour chaque auteur : nom et prénom ; dates et lieux de naissance et de mort ; dates d’activités littéraires ; références des œuvres consultées. En annexes : publications anonymes ; quelques pseudonymes ; index par canton ; index chronologique ; auteurs non signalés dans le dictionnaire de Fourié (1994) ; auteurs publiés par Aigo Vivo ; périodiques consultés.

 

 

(C) N° 58. Y. G. : Documents pédagogiques en langue cévenole

Avril 2009 – 44 pages

Les documents de ce recueil ont été utilisés en collège, mais peuvent facilement s’adapter à d’autres publics. Activités d’expression écrite et orale, avec productions authentiques de collégiens, textes d’étude, théâtre, vocabulaire, conjugaisons, etc.

 

 

N°59. Y. G. : Vocabulaire cévenol, le ciel et le temps qu’il fait

Mai 2009 – 40 pages

Mots, expressions, dictons d’Ardèche, du Gard et de Lozère.

Avec 26 roses des vents des quatre coins du pays cévenol.

 

(C) N°70. Y. G. : Grammaire cévenole, 1epartie (généralités ; graphie)

Septembre 2010 – 40 pages

Première grammaire cévenole jamais éditée. C’est le dialecte central (arrondissement d’Alès) qui est décrit.

 

 

(C) N°75. Y. G. : Grammaire cévenole, 2epartie (morpho-syntaxe)

Novembre 2010 – 48 pages

 

(C) N°76. Y. G. : Grammaire cévenole, 3epartie (les suffixes)

Décembre 2010 – 36 pages

 

N°77. Y. G. : Grammaire cévenole, 4epartie (les dialectes)

Décembre 2010 – 48 pages

 

Les 4 volumes de la Grammaire cévenole = 15 euro franco.

 

 

        Scan-copie-3.jpg

 

 

(W) N°91 Petite conjugaison cévenole lozérienne (cantons de Langogne, Meyrueis, Le Pont-de-Montvert et Villefort).

Août 2011 – 44 pages

Pour chacun de ces cantons, tableaux complets des conjugaisons d’Avoir et Etre, des 3 types de verbes réguliers et de 4 verbes d’emploi fréquent : Aller, Boire, Faire et Vouloir, d’après les données de l’Atlas Linguistique du Massif Central. L’écriture mistralienne permet de reproduire toutes les particularités de prononciation de ces parlers cévenols.

 

 

(W) N°107 : Hubert Nogaret : GLOSSAIRE PATOIS-FRANÇAIS DU BLEYMARD (per pas esblida lou chiami del bésaou)

Juin 2013 - 56 pages.

« J’ai voulu sauvegarder, ci-dessous, quelques mots et expressions de nostro lengo. Le choix est purement subjectif : mots intraduisibles en français, termes jugés pittoresques ou simplement expressifs… » [extrait de la Présentation par l’auteur]

 

 

5. ESTÙDIE / ETUDES

 

 

Lorsqu’un ouvrage concerne un dialecte en particulier, le numéro de cet ouvrage est précédé de l’indication suivante :

(C) = Dialecte central (Gard alésien)

(E) = Dialecte oriental (Ardèche)

(S) = Dialecte méridional (Gard sommiérois, Hérault)

(W) = Dialecte occidental (Lozère, Aveyron, Gard viganais)

 

 

(C) N° 23. Y. G. : La littérature d’oc dans les cantons d’’Alès (1841-1936)

Février 2007 – 32 pages

Présentation chronologique des grandes œuvres et des principaux écrivains du Siècle d’Or de la littérature cévenole alésienne (en cévenol et provençal), suivie de 3 index : 1/ les oeuvres publiées, 2/ les collaborations alésiennes à l’ Armana Prouvençau, 3/ les auteurs alésiens.

 

 

N° 32. Y. G. : Défense et Promotion de la Langue Cévenole (3 EXEMPLAIRES DISPONIBLES)

Octobre 2007 – 28 pages

Pour la première fois est affirmée sans ambiguïté l’existence d’une langue cévenole avec sa riche littérature et sa graphie classique bien établie, entre La Fare et Arnavielle

 

 

(C) N° 36. Moreau : L’art de la vigne en Alésenque (1843)

Janvier 2008 – 40 pages

Pour la première fois réunis, ces articles en français traitent en six chapitres des techniques traditionnelles de la vigne, avec une riche collection de termes cévenols, en particulier pour les noms des espèces de raisins.

 

 

(C) N° 43. Y. G. : Vocabulaire cévenol de la vigne

Avril 2008 – 32 pages

Vocabulaire de la vigne et du vin, tel qu’il fut recueilli autour d’Alès à Génolhac, Saint-Brès, Laval-Pradel, Monteils et Lézan. Ordre thématique, depuis la terre nue jusqu’à la mise en bouteille. Les mots sont écrits dans la graphie cévenole classique (écritures de La Fare et d’Arnavielle)

 

 

(C) N°69. Y. G. : Jan Castagno, autour d’une bibliographie (5 EXEMPLAIRES DISPONIBLES)

Août 2010 – 40 pages

Première bibliographie raisonnée du Majoral de Saint-Martin-de-Valgalgues. Avec reproduction du discours prononcé sur sa tombe.

(S) N°102 : Pasteur Pierre Fesquet (1827-1900) : Vocabulaire comparé du cévenol de Lasalle et des cantons voisins, suivi de traductions de la Bible et de La Fontaine (EPUISE)

Novembre 2012 - 52 pages

Le Pasteur Fesquet peut être considéré comme un précurseur de la géographie linguistique, puisqu’il publie dès 1885, dans la Revue des Langues Romanes, l’article dont nous reproduisons ici l’essentiel et qui donne des séries de mots tous localisées et qui s’opposent soit dans leur phonétique (cat / ca) soit dans leur morphosyntaxe (vendròu / vendran ; Clauzèl / lou Clauzèl) soit au niveau purement lexical (manit / pichò). Cette étude est complétée par Y. Gourgaud qui donne les formes correspondantes du dialecte central (arrondissement d’Alès), et illustrée par 5 traductions littérales en parler de Lasalle : Parabole de l’Enfant prodigue et quatre fables de La Fontaine.

 

 

6. CALICE

(Cahiers de Littérature venole)

 

 

 

(W, S) N° 49 CALICE N°1 : Littérature des confins : Aveyron, Hérault, Gard méridional

Août 2008 – 32 pages

 

 

(E) N° 51 CALICE N°2 : Littérature des confins : Le Pays des Vans (Ardèche)

Octobre 2008 – 44 pages

 

 

N° 52 CALICE N°3 : Traduire en cévenol

Novembre 2008 – 36 pages

 



N° 57. CALICE N°4 : Les précurseurs cévenols des félibres

Avril 2009 – 44 pages

Présentation de 12 auteurs ayant écrit avant Mirèio, avec publication de poèmes de Roche et Mayet (d’Anduze), Glas (de Saint-André-de-Majencoules), Gourdoux (d’Alès) et Marsial (de Lasalle)

 

 

N°65. CALICE N°5 : Le Sonnet (1) (5 EXEMPLAIRES DISPONIBLES)

Mai 2010 – 40 pages

Ce premier volume d’une Anthologie du Sonnet Cévenol recueille 15 sonnets pré-mistraliens des XVIIe et XVIIIe siècles, puis 15 sonnets de deux grands écrivains mistraliens du XIXe siècle : Arnavielle et Aberlenc. Les textes sont présentés et accompagnés des principales graphies d’origine, lorsqu’elles diffèrent de la graphie mistralienne.

 

N°79. CALICE N°6 : Anthologie des auteurs modestes

Janvier 2011 – 52 pages

Les « auteurs modestes » sont ceux dont on ne connaît qu’un texte ou deux : 29 d’entre eux sont édités ici.

 

 

(W) N°81. CALICE N°7 : Un renaissantiste cévenol en 1841

Février 2011 – 44 pages

Emile Daudé de Lavalette, de Saint-Jean-du-Bruel en Rouergue cévenol, avait publié en revue une pénétrante anthologie critique en forme de « lettres sur la poésie patoise » : dès 1841, il entrevoit et prépare un futur pour cette littérature d’oc qui sera magnifiée par Mistral près de 20 ans plus tard.

 

 

(C, S) N° 87 CALICE N°8 : Nouvelles recherches.

Juin 2011 – 56 pages

Avec le premier auteur publié connu (Pierre de Laudun, fin du XVIe siècle, dialecte central) et le dernier auteur découvert (Magui Jolivet, tapuscrit de 1984, dialecte central), ce CALICE étudie plus spécialement la littérature cévenole méridionale et le dialecte qui en est le support. On y trouvera aussi un « panorama de la littérature cévenole des XVIIe et XVIIIe siècles »

 

 

 

La collection complète (n° 1 à 8) : 30 euro franco

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans letraduro-ediciou
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »