Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 16:33

Quatre mes après la debuto de la guerro countro la Libio, damandarau enfi lou vejaire del parlomen ! Lou Burèu naciounau del Partit Soucialisto o fat sabér que voutario per aquelo guerro coulounialo coumo à l’epoco de Guy Mollet.

 


Enric Emmanuelli es pas d’acòrdi :


 

                     « Lou Drèit d’ingeréncio es lou drèit del mai fort »



Henri Emmanuelli: Je suis hostile à la poursuite de cette opération depuis le début. Comme le sont les Allemands, comme l’est le congrès américain dont la chambre des représentants a  récemment infligé un revers à Barack Obama en rejetant le texte qui autorisait la campagne en Libye.  Cela fait des années que je dis que je ne comprends pas ce que signifie le droit d’ingérence, c’est à dire le droit que s’octroient les puissances armées et développées à aller bombarder au hasard de leur choix, qui sont ceux de l’OTAN, des populations sur leur territoire. Je reste fidèle au principe d’autodétermination des peuples : aux Tunisiens d’écrire leur histoire, aux Libyens, aux Syriens etc.


Par ailleurs, je constate que le droit d’ingérence ne s’applique qu’aux adversaires de l’Otan jamais aux amis. Depuis que Monsieur Kouchner l’a mis à la mode, c’est une réhabilitation du droit du plus fort. 

 

 

         « Vézi pas en qué proutejan de poupulacious. Fazan la guerro ! »

 

 Cela fait longtemps, et cela a été souligné par beaucoup de nos alliés, que nous sommes hors du cadre du mandat de l’ONU. Quand nous envoyons des hélicoptères, je ne vois pas en quoi nous protégeons des populations. Nous faisons la guerre ! 

 

 

                      « Atacan pas l’Arabìo Sóudito, qu’es uno dictaturo »

                      « En Libio, acò’s un pauc mai coumplicat »


Sur le principe, évidemment que je suis pour la chute de tous les régimes dictatoriaux, mais j’ai remarqué que nous n’attaquions pas l’Arabie Saoudite et quelques autres pays qui ne me semblent guère plus démocratiques que le régime Libyen… Effectivement la Libye est une dictature, mais c’est un tout petit peu plus compliqué que ça aussi. Ce sont des gestions claniques, tribales. Je ne suis pas certain que le principe démocratique soit le ferment de l’action. Quant à l’opposition entre Tripoli et Benghazi, elle ne date pas d’aujourd’hui. Je ne doute pas qu’il y ait des opposants en Libye à Monsieur Kadhafi, ils ont ma sympathie et je ne leur conteste pas le droit de se débarrasser de Monsieur Kadhafi mais ce n’est pas à l’armée française d’arbitrer ce genre de choses.

 


D’autant que je n’ai aucun complexe vis à vis de Monsieur Kadhafi, ce n’est pas moi qui l’ai invité à planter sa tente à Paris.

  

 

              « Lou patroun de l’UCK èro à la tèsto d’un groupe criminau »

 

 

J’avais déjà eu la même réaction au moment de la Serbie à l’époque où nous défendions glorieusement le Kosovo, pour s’apercevoir ensuite que le patron de l’UCK était un drôle de personnage sur lequel on a été très discret d’ailleurs dans les médias (NDLR : Selon un rapport de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Hashim Thaçi était à la tête du groupe criminel de Drenica, coupable notamment de trafic d'organes prélevés sur des prisonniers, principalement serbes, entre 1998 et 2000). 

 

  

         « En Costo d’Ivòri acò’i li francés qu’aun fat la victòrio de Ouattara »

 

 En Côte d’Ivoire, j’ai toujours dit que je ne  comprenais pas à quel titre la force Licorne intervenait car c’est quand même elle qui a fait la différence.

 

 

Il y a eu une mission parlementaire sur l’Afghanistan, depuis le début j’ai eu l’occasion de dire que j’étais également opposé à cette opération. 



Si je dois voter mardi, je voterai contre. Il y a une dizaine de personnes au Parti Socialiste, quelques proches de Laurent Fabius - Guillaume Bachelay par exemple - qui sont sur cette ligne et au-delà du PS, il y a un groupe de députés qui sont opposés à la poursuite des opérations. 

 



                               « Aquelo guerro es uno charrèiro bornho »

 

J’ai l’impression que nous sommes dans une impasse. Monsieur Sarkozy qui avait sans doute des choses à se faire pardonner a cru bon de s’engager dans cette aventure, sans le consentement de son voisin allemand. Je lui en laisse l’entière responsabilité. 

Nous suivons les alliés, nous faisons comme les autres. C’est confortable. Cela évite de se poser des questions quant à savoir si ce que font les autres est justifié, utile, ou non.

 

 

Cela avait été le principal argument à l’époque pour la Serbie et le Kosovo. Il était impossible de lâcher les alliés. Nous en sommes toujours là.  Je me suis plaint à plusieurs reprises au bureau national du fait que nous parlions aussi peu de politique étrangère. C’est mon côté gaulliste !

 

 

               Emmanuelli: « En Libye, nous faisons la guerre. Je suis contre! »

 

 

 

vèire també "La Franço tuarèlo d'efonts" :

 

http://lepetitblanquiste.hautetfort.com/archive/2011/07/07/libye-la-france-tueuse-d-enfants.html

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans actualitat
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »