Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 20:40

Ive Gourgaud : L’ARMAGNA CEVENÒU 2012

 

Ven d’espeli ! Per la segoundo annado, las ediciu Aigo Vivo fan sourti aqueste armagna qu’èro naissegu… en 1874, souto la bailiè d’Albert Arnavielle, mè qu’aviè pa agu que dous an de vido : en 1876 èro vengu l’Armana de Lengadò per acaba lèu, en 1878.

En dequé pò servi un armagna din lou siècle nostre ? d’unes van demanda. Aqueles soun, de-segu, pa de mistralen : lous que s’acounténtou pa de canta La Coupo mè que ne vòlou viure las paraulo veiran, coumo nautres, din l’Armagna uno doublo voulounta mistralenco :

- garda « dóu passat la remembranço » : l’Armagna tourno edita de tèste e d’escriveire qu’èrou esta desaublida. Quau s’ensouven dau felibre de Lunèl Antòni ROUX, que pamens escriuguè de centenat de pajo din la lengo de soun caire ? Dau Canounge JOUVE d’Aubenas, que pamens faguè espeli soun Armagna du Père Menfouté de 1924 à sa mort, en 1961 ? De Camilo GAILLARD de Baro-en-Ceveno, lou countaire que soun biai de dire ne fai un Daudet cevenòu ? L’armagna es un lio de remembranço, e annado cha annado nous pourgira uno Antoulougìo de l’escrituro cevenolo.

- garda « la fe dins l’an que vèn » : li a encaro pa trop d’escriveire cevenòu de iuèi din l’Armagna de 2012, mè n’i a mai que l’an passa, e l’an que ven ne troubarés encaro un pau mai, perdequé coumo dis lou prouvèrbe, « gouto fai gour ». Pèire MASSOT nous mandè uno poulido pouësìo prouvençalo qu’avèn revirado en lengo nostro ; Claude AUBRY e Alan GURLY nous an laissa revira de tros de lus obro franceso (teatre e proso). Jan-Glaude ROUX e Ive GOURGAUD, d’en Alès, e Deidiè MAURAS de Lunèl, eles, an escrich en cevenòu de pouèmo ou de proso variado (article d’atualita per Jan-Glaude ROUX, remembranço per Deidiè MAURAS). Vesès que se li a pancaro la quantita, per lou mens li a la varieta.

Uno volounta afourtido das armagnacaire, es de presenta d’escri que vénou de toute lous caire de Ceveno : l’ensegnadou douno, après lou noum das escriveire cevenòu, lou noum de lus cantou d’aurigino ; e de cantou cevenòu, entre l’ediciu per 2011 e la de 2012, n’i a… 24 de representa : 3 en Ardecho, 14 en Gardounenco, 2 din Erau e 5 en Ausero. Se voulès trouba uno diferencio forto entre lou « vièl » armagna, lou d’Arnavielle, e lou nostre, la vejaici : nautres voulèn fa un armagna que siègue vertadieiramen CEVENÒU, coumo hou dis la deviso qu’avèn bouta en pajo 1 :

  « Per fa soulas au pople cevenòu entre Nant, Lengogno, Aubenas e Lansargue », que vòu dire : d’en pertout (aremarcarés qu’ansin avèn cita catre bourgado de catre departamen, Aveiroun, Ausero, Ardecho e Erau… mè pa lou nostre (Gard) nimai « noste Alès tant poulit », que l’imperialisme e lou centralisme lous laissan à d’autres)


Pariè per l’escrituro : l’Armagna Cevenòu es tout en grafìo mistralenco, mè cado parladuro a garda sas marco : vai ansin qu’avèn inventa uno grafìo å que, per lous parla dau nord (Ausero e Ardecho) marco uno A de l’escrituro classico qu’alai se dis O, e per lous parla dau miejour marco uno O de l’escrituro classico qu’en finalo alai se dis A. Lou mot de la lengo classico CAMPANO se dis ansin en cevenòu centrau (païs d’Alès) ; din lou nord se dis COMPONO, e din lou miejour CAMPANA : embé nosto å, escrivèn per lou nord CÅMPÅNO, e per lou miejour CAMPANÅ.


Tout acò nous semblo din la bono draio mistralenco, qu’es la justo mesuro entre la voulounta « à l’oucitano » de tout unifica e la voulounta « patesejanto » de tout diversifia. L’Armagna, qu’es uno prouduciu d’esperi poupulàri, vòu pa impausa en toutes l’escrituro e la formo classico de la lengo.


Per acaba, farai aici uno aremarco emb’un vote : savias-ti qu’entre 1855 (premiè Armana prouvençau) e 1914, li aguè mai qu’un cincantenat d’armagna de toute lous païses de lengo d’o ? Entre eles, quant n’i aguè d’Auvergno ? DOUS, pa mai, e semblo qu’espeliguèrou pa qu’uno annado de temp : l’Almanach de la Ligue Auvergnate, Paris 1907 (que soun titre francimand e soun lio de publicaciu fan pensa que deviè pa èstre trop… auvergnas) e l’Olmonat d’Oubergno (Aurihac 1896)…

 

D’aqui moun vote : sariè-ti pa temp de fa espeli un ALMANA D’AUVERNHO que, coumo lou nostre, acampariè de tèste e d’escriveire de tout lou païs, dau Puèi-Doumat, de Lèire-Naut, de Cantau e de Lousero ? E noste Felibre d’Auvernho, Mèstre d’Obro dau Felibrige, escriveire de trìo, sariè-ti pa lou Baile Armagnacaire tout causi ?

Las ediciu Aigo Vivo soun lèsto per faire espeli aqueste ALMANA D’AUVERNHO… per l’an que ven ?

 

 

 

N°95 : Armagna Cevenòu per 2012 (Décembre 2012, 56 pages). Section 3

 


 

 

             Editions AIGO VIVO

             (éditions populaires)

          chez Yves GOURGAUD


          56 avenue du 8 mai

  30520  Saint-Martin-de-Valgalgues

 

           ive.gourgaud@orange.fr

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans letraduro-ediciou
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »