Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 15:31

 

                       LE POINT DES RECHERCHES SUR HENRI ALIBERT

 

Coumo li separatisto occitans de uèi sabou pas la lengo d'oc san bi fourçats d'utilisa lou francés per nous faire entendre també ... de gents qu'aun renegat la Franço !

 


Il y a deux types de mensonges concernant Henri Alibert, fils de Adrien Louis Alibert (Louis n'est que son deuxième prénom et nom de plume. Le premier prénom est Adrien).

 


Les mensonges de ses disciples qui en font un saint comme ils font de son père un naïf victime de sa femme et qui n'aurait fait que cinq ans de prison alors qu'il a été enfermé le 3 ou 4 septembre 1944 et n'est sorti que le 15 octobre 1954.

 


Les exagérations de certains anti-alibertins patoisants comme "Léopold Lafeuille qui affirme que Henri Alibert a été à la LVF.

 

Il y a eu des occitanistes à la LVF mais pas Henri Alibert. Lou rouman de Pèire Pessamesso partis d'uno istòrio vertadièro.


 

Eve Ressaire, ancienne militante du PNO, et veuve de Jaume Ressaire qui est le deuxième occitaniste à avoir essayé courageusement de savoir la vérité sur Alibert (le premier étant Laurens Abrate dans son livre "Istòria politica de l'Occitanisme"), a continué les recherches de son mari.


 

Il ressort de ces recherches qu'elle peut confirmer ce que son mari disait que Henri Alibert a été travailleur VOLONTAIRE en Allemagne, donc AVANT le STO (STO voulant dire Service du Travail OBLIGATOIRE. Les anciens du STO ont le statut de déportés d'ailleurs.)


 

Il ressort aussi que Henri Alibert était un militant nazi et violemment antisémite. (sur ce point Alibert père est plus ambigu. Il reprochait dans les années 30 à Blum d'être Juif, a tabassé des Juifs en tant que ligueur, tabassé à coups de gourdin qui cassaient des crânes, des membres et des dents, et cependant il n'a pas dénoncé les Juifs de son village dans les années 40, par ignorance ou parce que c'est plus difficile d'envoyer à la mort des gens qu'on croise quotidiennement ?)


Eve Ressaire a même la formule "Henri Alibert était un fanatique violent et haineux, complètement nazi". Le fils mettait donc en pratique les idées du père qui "(voulais) faire de la Légion des Combattants un groupe de combat, ce qu'est aujourd'hui la Milice "


                 (Alibert, 4 septembre 1943 au préfet de région).

 

 

http://mistralenc.over-blog.com/article-lettre-de-louis-alibert-lo-mestre-des-occitans-faisant-l-eloge-de-la-milice-85863774.html

 

 

Louis Alibert était trop vieux pour pouvoir intégrer la Milice.


 

Revenons à Henri Alibert. Etant travailleur VOLONTAIRE, bien avant la création de la Milice, il était bien logé et bien nourri dans un hôtel au lieu d'être dans un camp de barbelés comme le furent les déportés du STO.


 

Il reste deux éléments de sa biographie, l'un dont on est sûr puisque le texte administratif enregistrant le décès d'Henri Alibert existe encore, c'est qu'il est mort en Allemagne sous un bombardement le jour de ses trente ans.


 

Le deuxième élément, moins certain mais probable étant donné le lieu où Henri Alibert est mort, une caserne, c'est qu'il s'est engagé dans la Waffen SS.


En 1944 les Alllemands ont même proposé en 1944 aux déportés du STO de s'engager dans la Waffen SS (témoignage de Cavanna dans "Les Russkoffs" disant à l'un de ses collègues tenté de s'engager "pour bien manger" :" ils raclent les fonds de tiroir, ça veut dire qu'ils sont en train de perdre la guerre. Tiens le coup encore un peu").

 



Notre ami Alan Broc a eu l'honneur de rencontrer Fredèrica Montseny à la fin de sa vie. Fredèrica Montseny, dirigeante de la CNT, fut ministre de la Santé de la République espagnole. Alan Broc a été très impressionné quand elle lui a dit que même des républicains espagnols se sont engagés dans les Waffen SS en 1944, eux aussi "pour bien manger". En effet, dans les camps français, ils se battaient entre eux pour faire la corvée de latrines, pour pouvoir manger la merde tellement ils avaient faim ! 


 

Cette proposition d'engagement dans les Waffen SS a été faite dès 1943 et même peut-être 1942 aux Français travailleurs volontaires et Henri Alibert a été repéré très tôt comme élément "très correct idéologiquement" par les nazis. Il est donc logique de penser que les nazis aient voulu l'engager et même qu'il l'ait proposé de lui-même.


 

En effet pourquoi se réfugier dans une caserne au lieu des caves de son hôtel pendant le bombardement ? Il est vrai que quand ça tombe on se réfugie au premier endroit venu, mais les SS n'auraient pas laissé entrer un civil, non-allemand de surcroît.


 

Il est donc à peu près certain que Henri Alibert s'est engagé dans la Waffen SS, mais il ne semble pas qu'il ait eu le temps d'aller sur le front de l'est.

 

 

                                                  http://c9.img.v4.skyrock.net/c9d/sergigoudard/pics/2923676835_1_5.gif

                                                     Louis Alibert
                                         Raço racejo 
                                   ou en français, tel père tel fils 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans Istòrio
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »