Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 13:57

Sur son blog le raciste "occitan"  Dominique "Domergue" Sumien, celui qui écrit que "les populations du Massif Central sont racialement contaminées" et que "l'auvergnat se caractérise par ses nombreuses formes aberrantes",

revendique le Bourbonnais comme "occitan" alors qu'il n'est même pas d'Oc !

 

Il en veut pour preuve le conte "L'ajaça de Gaieta" mais ce qu'il transcrit comme ça est écrit "L'oïasse de Gayette" dans le texte original.

 

Je ne vois pas ce qu'il y a de commun entre "l'ajaça" et "l'oiasse" !!!

 

Vaqui quauques troçs d'aquel fanatique. Evidemment, contrairement à ce qu'il dit son "adaptation" n'est pas en auvergnat.


Déjà en auvergnat on ne dit pas "Alèir" ??? mais l'Alaier.

 

J'enlève donc cette "adaptation" en langue inexistante.

 

 

                                   Felibre d'Auvernho

 


Adaptacion en occitan estandard (auvernhat) x Parlar de Varenas d’Alèir (grafia originària) x Adaptacion en francés estandard

L’ajaça de Gaieta L’Oïasse de Gayette La pie de Gayette


Vé le bourg de Montoudre, su un teurau qu’y a des boés d’un coûta et des pra de l’aute, fôrts-tarrains et fôrt-tarrines, veïez-vous l’hôpital de Gayette? Ou é bin-n-aisant a vère dret-là: lon que l’é, a semble un villadze. Ou é unhne retirance pre les vieux strôpiâs. Mais faudrun pas crère qu’al é étâ bâti à l’esqueprê pre deveni unhne boéte à varmine. San unhne oïasse, a serun pas é pouvres. Ou essô un beau [biau?] tsâquiau qu’unhne dâme bin ritse habitô.

 

Dans le bourg de Montoldre, sur un tertre où il y a des bois d’un côté et des prés de l’autre, habitants de la Forterre, voyez-vous l’hôpital de Gayette? Il est facile à voir, par là: là où il est, il ressemble à un village. C’est un lieu de retraite pour les vieux estropiés. Mais il ne faudrait pas croire qu’il a été bâti exprès pour devenir une boite à vermine. Sans une pie, il ne serait pas aux pauvres. C’était un beau château qu’une dame très riche habitait.


 

Li gents que coneissou pas li parlas d'oïl pourriou pensa que "coûta" e "villadze" sou d'influéncios d'Oc mais on dit "villadge" en franc-comtois et en wallon. D'ailleurs on l'écrit "villaje" car il est entendu que J se prononce toujours /dj/.

 

De même "couta" pour "côté" se retrouve en franc-comtois et en vendéen.

 

Essô pour "il était" ou "c'était" se retrouve en patois lyonnais où on l'écrit "essot".

 

"tsaquiau" ressemble plus au wallon "chatiau" qu'au bas-auvergnat "chasté" (prononcé "tsasté" dans la région d'Ambert et "tchasté" ailleurs dans le 63).


 

En fotò, lou faussàri racisto e separatisto "Domergue" Sumien.
En touto moudestio achabo toùti sis articles per sa fotò, aquel foutrau.



          imatge-sumien-jornalet-entrevista.png 


Un morceau de l'adaptation du disciple du nazi Louis Alibert :
 

Vaquí çò que me diguèt Josèp, lo vielh ancian menaire de lops qu’es mòrt i a mai de seissanta ans [qu’es mòrt a mai de seissanta mans?], e que lo mond ne devisan encara.


 

Velà ce que me disi Dzôzé, le vieu ancien meneû de loups qu’é mort y a mais de soixante ans, et que le monde cause inquère.


 

Velà /vla/ est transcrit "vaqui" !!! "meneû de loups" /mneu dlou/ est transcrit "menaire de lops" ???

 

Il prétend que la forme gasconne "devisan" serait auvergnate !!!

 

En tout cas elle ne transcrit pas le bourbonnais "cause". 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans lengo
commenter cet article

commentaires

La Coumpanhio mistralenco 23/05/2014 14:47


L'autour
d'aquelo
oufenso es proubabomen
Jean-François
Blanc
de l'IEO e del Partit
Occitan
que se pretend "trésorier" d'uno secciou IEO à Vert-Saint-Denis
dién lis Yvelinos.
Aquelo
secciou dèu pas
èsse bién espesso... s'existo. 

Ou  alèro
l'autour
es Domergue Sumien en persouno. Aquel arganhol
es nascut
à Compiègne dinc uno familho
de pè-negres.

L'occitanisme
se porto plô... en Isclo de Franço. 

homme d'oc 22/05/2014 21:03


C'est bien vrai que l'Auvergne ne sent pas très bon, c'est un peu arriéré mais c'est mieux que la Provence et les provençaux racistes.


Le provençal c'est de la langue d'Oc parlée avec une intonation homosexuelle, c'est dire.

occitan eternal 21/05/2014 20:49


L'Auvergne ça pue le fumier !


Vive Maurice Blanc


Vive Louis Alibert

La Coumpanhio mistralenco 22/05/2014 15:18



Bèl eximple de racisme occitan !

Maurice Blanc était un kollabo des nazis qui s'est enfui dans le IIIème Reich
juste avant la libération de Carcassonne, dans "l'Ostmark", nom de l'Autriche à l'époque.


Quant à Louis Alibert, le gourou de la secte d'Occitanologie il a été en prison de septembre 1944 à octobre
1956. Il a en outre été frappé
d'indignité nationale à vie pour
sa collaboration avec la Gestapo de Carcassonne.
Les occitans confirment donc leur
orientation pro-nazie.
D'ailleurs ils soutiennent les islamistes
et les nazis de Kiïv. 



Alan Broc 21/05/2014 14:54


D'estùdis sistematiques soubre lou Bourbounés n'i o agut amai se iéu-mème lis èi pas legits.

Moun primier countact ammé lou
Bourbounés - en deforo de quauques groupes foulclouriques que chantavou de bourrèios : "Troupiôs, troupiôs, je
n'en avions guère,   
Troupiôs, troupiôs, j'en avions pas d'
biôs."fouguè un rouman en
francés ammé belcop de
dialogue en bourbounés, qu'èro de francés
"defourmat".I aguè mè un troç de fraso que me faguè me damanda, acò èro : 
"Les fênes sant querioûses".


Mai recentomen, coumo aun boutat lou departoment de l'Alaier /alayé/ deïn la regiou " Auvernho" soubre divers groupes e fouroum de
"patois auvergnat" de gents botou en bouno fe de bourbounés d'oïl.

Poudan dire qu'istouricomen i aguè
dous Bourbounés lenguistique :- un que parlè l'Oc e que lou parlo pas mai (Mountluçoun e endejous)- un qu'o pas jamai parlat l'Oc (Vichy, "Véchy" en bourbounés) e ounde li noums de
liocs aun ji d'ourigino d'Oc.
D'uèi touto la prouvìncio
parlo benabèl la mèmo causo.
De sigur, à la counfinho del
departoment del Puèch de Doumo / Put de Doumo i o uno bendo de vilatge auvirnhats que se sou retroubats deïn l'Alaier mas que parlou auvirnhat coumo Glozel, celèbre per si vestìgis preïstourique
estraourdinàris.


 

Gabrièu Balloux 20/05/2014 15:55


Adichats,


Suy bien d'acort dém bous per dize qué lés adaptaciouns de M. Sumien soun um paou exagérades. Sé guèyteut bién dén lous couméntaris, escriwuri une prépaousicioun dé transcripcioun en grafiye
alibertine qu'assage dé respecta la léngue barbounése. (Mè foou dize qué cos coumplicat !).


Une précisioun: coume pronoùnceut "Alaier" ? "Alayé" ?


Per l' "ajaça";  soulide qué cos brigue lougique, bis qué lou J diou sé prounounça DZ.


Qué lou barbounés sityi pa d'oc, aco pouyra toudyoun sé discuta...  Nous fadré, per coumpara lou parolis dé cade biladye, l'équibalén dé l'enquèste Bourciez qu'estut èyte per la
Gascougne é lou Peyrigort... Malurousemén, pénsi pas qu'aco exîsti...

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »