Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 16:34

http://www.zoomdici.fr/actualite/Theatre-Le-patois-a-l-honneur-id134156.html

 

 

Le samedi 18 à 20h30 et le dimanche 19 à 14h30 du mois de janvier prochain à Saint-Germain Laprade, la troupe des Amis du Patois Vellave présentera sa nouvelle pièce "Lou Pétassadze". Depuis 2008, la troupe connaît un succès évident dans toute la Haute-Loire. Et comme son nom l'indique, cette troupe de théâtre joue ses pièces en patois.


La chaleur du vieux fourneau, un saucisson pendu, une photo des boeufs et la mamie qui fait de la dentelle en somnolant... Voici l'ambiance de la nouvelle pièce de la troupe des Amis du Patois Vellave. La première aura lieu le week-end du 18 et 19 janvier prochain à la salle polyvalente de Saint-Germain Laprade. Ce sera la sixième pièce que la troupe présentera au public. Cette dernière, menée par son président Lucien Dunis, est l'une des rares de Haute-Loire à écrire et à jouer ses pièces en patois. Et si Les Amis du Patois Vellave connaissent ce succès, c'est qu'autrefois, la Haute-Loire était une terre où la langue dominante dans les campagnes était la langue d'Oc.


"Lou Pétassadze" 
"En 1936, dans un petit village de notre campagne vellave, deux jeunes gens s'aiment et voudraient se marier... Tout serait simple si le grand-père de la jeune fille, en patriarche autoritaire, ne s'opposait formellement à ce mariage en évoquant une brouille ancestrale entre les deux familles. Un "petassadze" (une réconciliation) est-il possible? Contre toute attente, peut-être l'arrivée opportune de l'électricité va-t'elle y contribuer?" Cette comédie terre à terre parsemée de quiproquo, tout comme les autres pièces, ne manquera pas aux habituels éclats de rire des spectateurs.

Unique en son genre 
L'association des Amis du Patois Vellave a vu le jour en 2008 sous la houlette de Lucien Dunis. Aujourd'hui, la troupe est composée de quinze membres qui parlent tous le patois depuis leur enfance. Chaque année, elle attire environ 2000 spectateurs. Concernant la mise en scène, c'est Ginette Dunis, la femme du président, qui se charge de diriger les comédiens lors des répétitions. Un travail qui lui va plutôt bien puisque c'est elle qui écrit les pièces, inspirées de faits vécus, depuis la création de la troupe. C'est ce qui rend cette dernière encore plus unique. Car, au-delà de la troupe de théâtre, c'est une bande de copains qui se réunit tous les lundis et jeudis pour les répetitions. Cela crée une cohésion entre les comédiens qui, du coup, n'hésitent pas à se laisser aller à quelques improvisations, au plus grand plaisir du public. "C'est notre cachet d'aspirine!" plaisante Lucien Dunis. Accordéons et cabrette sont aussi au rendez-vous pour donner une touche on ne peut plus folklorique à la pièce.

Faire vivre la langue 
Le patois est une langue qui se parlait beaucoup dans les campagnes il y a longtemps. A l'époque, interdit pas les maîtresses, les enfants n'apprenaient pas et ne parlaient surtout pas le patois à l'école. Les familles se le transmettaient en le parlant au quotidien. Mais aujourd'hui, ces enfants ont entre 55 et 83 ans et essayent de "Maintenir du mieux qu'ils le peuvent cette langue" insiste Lucien Dunis, le président. Car, hélas, l'occitan est une langue qui se parle de moins en moins. A quelques exceptions, puisque dans de nombreux villages, les anciens parlent encore ce langage tant expressif. 

Saint-Germain Laprade, terre théâtrale 
C'est une véritable tradition théâtrale qui règne dans la commune de Saint-Germain Laprade. L'histoire a commencé en 1999 avec l'association Son-Lumière-Théâtre qui depuis, retrace l'histoire de Saint-Germain Laprade. Un nouveau spectacle est d'ailleurs en préparation pour 2015. La troupe des Trétaux de Peynastre participe elle aussi depuis 20 ans à cette tradition en présentant chaque année une nouvelle pièce. La relève est assurée par Les Cales de Suchas, l'atelier théâtre jeune du centre culturel de la commune. Enfin, depuis l'été 2013, l'association du village de Marnhac reprend les classiques de Marcel Pagnol, comme "La femme du boulanger", sous forme de spectacles itinérants. On ne s'ennuie pas à Saint-Germain...

V.B

 

 

           

                   b6903c26e5c7d526db1d02d516258b81_440_266-jpg 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco - dans lengo
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »