Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 13:39

L'independéncio d'aquel païs durè pas lountemp mas sa lengo'i demourado vivo.
 

 


D'aquel tenp nàutri aven perdiùt lou Galés e en deforo de la Nalto-Auvernho la lengo d'Oc es per mouri.




Chau dire que l'espandiment del Metoudisme ajudè forço la lengo puèi que li metoudistos virèrou la Biblo en Cambrïan amé las pregàrios.

Amm' ac
ò gairebé tout lou mounde saguè legi en Cambrïan.


D'uèi, mentre que l'Angloterro o l'Anglicanisme coumo religiou ouficialo e que l'Escosso o lou Presbiterianisme (una formo diùro de Calvinisme) coumo religiou ouficialo, la Cambr
ìo es la soulo naciou britanico laïco.


 

Quand li pobles germanique envaziguèrou l’isclo per la mar del Nord, la Cambrìo se troubè desseparado del restant de la Grondo-Bretanho. Dién lei guerros de l’epoco aparèis la figuro legendàrio del rèi Artus, en realitat generau del prince de Dyfed al sègle VI. Plô mai tard, dién lis escrits de Geoffroi de Monmouth, aquel rèi Artus fouguet la figuro centralo de cicles roumanesques, e la legendo arturiano es la partido cambrïano de la culturo uroupenco. Après aquelo legendo, d’autros lengos proudurau de roumans ounde l’eroi es cambrïan : « Perchevax li Gallois » de Chrétien de Troyes, e « Tiran lo Blanc » del Valenciô Joanot Martorell.

 

 

 

Lou darrier soubiran d’uno Grando-Bretanho unido fouguè Cadwaladr (Cædwalla, † 664), qu’avio per bandièro un dragoun rouje soubre found verd, que demoro lou simbèl de la Cambrìo. Amai, remembrat-vous dién la legendo artusiano, lou rèi Uter Pendragon : « Pen dragon » vòu dire « cap de dragoun ».

 

 

 

Al sègle daprès, Offa, rèi anglo-saxoun, de Mercìo (mort en 796), delimitè la frountièro entremié lis anglés e li cambrïans en bastissent la «levado d’Offa». D’uèi inquèro, en Cambrìo dizou de cop per l’Angloterro "lou païs « lou païs de l’auto mô de la levado d'Offa».

 

 

Dyfed se prounoùncio "Devéd" coumo acò s'escriéu en Bretou vanetés.



Lou Cambrïan es plô mai parlat deïn l'ubac del païs que deïn lou miejour ounde belcop d'anglés venguèrou trabalha dién lei minos.


Mas li panèls routiers sou bilengos pertout.





 

La courto independéncio de la Cambrìo

Partager cet article

Repost 0
Published by La Coumpanhio mistralenco
commenter cet article

commentaires

Presintaciou

  • : Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • Mistralenc, blog en lengo d ' oc
  • : Le blog Mistralenc est la suite du groupe "Info d'oc" mais un blog offre plus de possibilités, notamment d'illustrations.La pratique de Info d'oc a amené à rajouter une rubrique "actualitat" car les abonnés prenaient plaisir à commenter en langue d'oc les sujets chauds.Amm' acò dounc Mistralenc es coumo Info d'oc un endrèit ounde li gents prendou plazi de charra en lengo d'oc.Es animat per li felibres de "La Coumpanhio mistralenco".
  • Contact

Nouste princìpi

UIRIONA EðI SACRA


  La vertat es sagrado


 

Rechercher

Uno citaciou d'un arabe cristiô

« So que retrazi d’uèi al mounde arabe, acò’i l’indigenço de sa counsciéncio mouralo, ço que retrazi à l’Oucident, acò’i sa proupensiou à muda sa counsciéncio mouralo en esplecho de douminaciou. »

 

                                                                                     Amin Ma'alouf

Uno citaciou inteligento

La monarchie, dans notre pays, est franque, elle n'est pas gauloise.

 

                  (Proudhon)

Henri Doniol

Les patois de la Basse-Auvergne, 1878

 

Pagino 20

 

« Si l’accentuation, qui est la prosodie de chaque langue, constitue un signe de race,  la race appartient au patois de la haute Auvergne ; dans ce cas le brivadois est en basse Auvergne le moins éloigné du parler d’autrefois, car il suffit d’ajouter peu de chose à sa prononciation pour le rendre identique au patois cantalien. »